Ce matin, Nicolas Hulot a pris de court les animateurs de France Inter en annonçant en direct sa démission du gouvernement. Déçu du manque d'implication de la part du gouvernement français en matière d'avancées écologiques, l'ancien ministre de la Transition écologique et solidaire a perdu patience. Un coup de tonnerre qui a étonné les politiques français, même si cette décision a été pour la plupart applaudie. De son côté, Edouard Philippe a réagi en soulignant l'importance du travail qu'a effectué Nicolas Hulot durant ces quatorze derniers mois.

Publicité
Publicité

Nicolas Hulot heurté par la présence d'un lobbyiste

Toujours au micro de France Inter, le ministre préféré des Français a expliqué qu'un influent lobbyiste de la chasse, Thierry Coste, était présent lors d'une réunion où il n'était pas invité était la goutte d'eau qui a fait débordé le vase. "C'est symptomatique cette présence des lobbys dans les cercles de pouvoir, c'est un souci de démocratie !" a-t-il déclaré.

Et pour ne rien arrangé, le président de la République a baissé de moitié le prix du permis de chasse de 400 à 200 euros, comme le réclamaient les chasseurs, en plus de leur laisser davantage de souplesse grâce à une nouvelle "gestion adaptative des espèces".

Le lobby de la chasse a poussé Nicolas Hulot a démissionné pour de bon.
Le lobby de la chasse a poussé Nicolas Hulot a démissionné pour de bon.

Lire la suite et regardez la vidéo