Dans les mesures de déconfinement liées au Coronavirus, le ministre de l'éducation Nationale a dévoilé un plan pour un retour à l'école dès le 11 Mai. Comme l'avait indiqué le chef de l'État Emmanuel Macron, un retour progressif à la normale sera lié à la situation globale sur le territoire français. Il faudra attendre de voir comment évolue la situation pour confirmer une "rentrée progressive" dans quelques semaines. Jean-Michel Blanquer a annoncé que tous les élèves ne reprendront pas l'école en même temps. Le point sur les dernières informations.

Confinement : un premier calendrier scolaire dévoilé

Le ministre de l'Éducation nationale a dévoilé les premiers contours de ce à quoi devrait ressembler un retour progressif à l'école. Dans sa dernière prise de parole à la télévision, Emmanuel Macron, que l'on dit fatigué par la gestion de la crise sanitaire, avait annoncé que les premières mesures allaient être annoncées dans les prochains jours. Après de nombreuses réunions avec les syndicats et les élus des parents d'élèves, voici à quoi devrait ressembler le retour à l'école.

La semaine du 11 mai, une pré-rentrée des professeurs devrait être suivie de la rentrée à l'école des classes "de grandes sections, de CP et de CM2". Une souplesse sera néanmoins laissé.

La semaine du 18 mai, le secondaire devrait reprendre les cours de 6ème et de 3ème ainsi que les classes de 1ère et de Terminale au lycée, et les ateliers industriels dans les lycées professionnels.

La semaine du 25 mai, "l'ensemble des classes pourraient rentrer", selon Jean-Michel Blanquer. Il a ajouté que les reprises se feraient par petits groupes pas plus de 15 élèves par classe.

Laisser une marge de manoeuvre

Si l'on a pu voir que les mesures de confinement portées à moyen et long termes, ont porté leurs fruits. L'objectif étant de faire diminuer le nombre de personnes positives et ainsi contrôler la propagation de la pandémie. Psychologiquement, le moral des citoyens du monde est affecté, un retour progressif à la normale permettrait de relancer la machine.

Néanmoins, cela ne peut pas se faire au détriment des règles sanitaires. Ainsi le ministre de l'Éducation nationale a indiqué que des petits groupes reprendraient l'école, que les enseignants devaient se tenir à distance. Néanmoins, les parents qui le souhaitent ne sont pas dans l'obligation d'envoyer leur enfant à l'école à condition qu'ils suivent des cours à distance. Pour les enseignants, dont la santé est plus fragile auront la possibilité de faire leur cours en télétravail.

Le ministre veut également que l'ensemble du corps enseignant et des élèves puissent retourner en classe dans les meilleurs conditions. Par ailleurs, les écoles devront avoir du savon et gel hydroalcoolique. "Il est évident que quand ces conditions ne seront pas réunies, l’école n'ouvrira pas", a prévenu Jean-Michel Blanquer.

Le retour à la normale ne semble pas être pour tout de suite.

Suivez la page Covid-19
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!