Dans quelques jours, de nombreux Français reprendront le chemin du travail. Bien évidemment, avec la crise du coronavirus, un grand nombre verront leur quotidien changer. De leur côté, les enfants retourneront à l'école, là encore avec de nombreux changement. Qui dit rentrée scolaire dit aussi achat de fournitures, du cartable à la trousse, sans oublier les agendas et autres classeurs. Comme toujours, ou presque, quand on parle de rentrée scolaire, de nombreuses polémiques naissent. Si certaines sont fondées, d'autres le sont beaucoup moins. L'Allocation de rentrée scolaire (ARS) est toujours dans l'oeil du cyclone.

Cette année, le gouvernement a décidé de donner un coup de pouce supplémentaire à des millions de parents. Pour contrôler certaines "dérives" (qui restent à confirmer), Pierre-Henri Dumont, député de la 7ème circonscription du Pas-de-Calais, veut encadrer ses dépenses.

Contrôler sans remettre en question l'enveloppe

Chaque année ce sont des millions de Français qui bénéficient de L’Allocation de rentrée scolaire (ARS). Une aide bienvenue pour de nombreuses familles qui n'ont pas les moyens d'acheter du matériel de qualité à l'ensemble des enfants. Crise du coronavirus oblige, nombreux Français ont été les parents qui ont vu leurs revenus diminuer et qui doivent faire face à des contraintes financières plus difficiles.

En augmentant de 100 euros cette aide, le gouvernement a mis du beurre dans les épinards pour de nombreuses familles. D'un point de vue national, ce sont prêt de 2 milliards d'euros qui sont distribués.

Environ 218.000 familles en 2019 en Nord-Pas-de-Calais ont pu profiter de cette aide, cette dernière devrait être plus contrôlée selon le député Pierre-Henri-Dumont.

En effet, s'il ne souhaite pas toucher à l'enveloppe distribuée, il souhaite que le mode de paiement soit revu. L'allocation ne serait plus un paiement de l'Etat sur votre compte bancaire mais un système de bons d'achat et d'achats groupés réalisés par les mairies.

ARS: les familles n'achètent pas de télévision avec l'aide de l'Etat

Si une modification du montant alloué n'est pas d'actualité, le député souhaite que le mode de paiement soit revu. Selon lui, certains caddies ne seraient pas uniquement consacrés à l'achat de fournitures scolaires. Néanmoins, selon les informations relayées par RTL, les Français utilisent bien l'ARS pour acheter des fournitures scolaires. Chaque année, cette allocation fait naitre des fantasmes et les raccourcis polémiques sont bien trop nombreux. Toujours selon les informations relayées par RTL, 60% des personnes qui bénéficient de l'ARS rejettent l'idée de recevoir cette dernière sous forme de bons d'achat.

Suivez la page Emmanuel Macron
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!