La France, comme un grand nombre de ses voisins européens, doit faire face à la montée du nombre de cas positifs au coronavirus. Aujourd'hui, si on sait que le virus circule encore trop rapidement, tout comme lors de la première vague, les hôpitaux pourraient rapidement être submergés. En effet, lors de leur traditionnelle conférence de presse hebdomadaire, Olivier Véran et le Directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, ont communiqué les chiffres sur la situation et les cas en réanimation. En une seule journée, ce ne sont pas moins de 3000 patients qui ont été admis.

Une situation déjà dramatique alors que selon différents experts, le pic de cette seconde vague devrait être atteint autour du 15 novembre.

Le mois de novembre devrait été difficile

On ne parle que de ça mais il semblerait que les Français, ne veuillent pas l'entendre. En effet, lors de la dernière prise de parole à la télévision du chef de l'Etat, un confinement a été annoncé et mis en place depuis déjà une semaine. Malheureusement, il est encore difficile de savoir si les effets vont être positifs, s'ils sont bien évidemment attendus, ils ne sont pas encore démontrés. Ce 5 Novembre 2020, la France a enregistré un bien triste record, soit celui de plus 58 000 personnes positives au Covid-19.

Si on sait que ce sont majoritairement les personnes les plus âgées qui sont le plus touchées, plus de 80% des lits en service de réanimation sont occupés par les plus de 60 ans, il est important de réagir.

A l'heure actuelle, chaque jour est déterminant tant pour le présent que pour le futur. Lors des dernières heures, on a compté en France 447 nouvelles personnes placées en réanimation.

Selon Jérôme Salomon : "Un patient sur quatre qui entre en réanimation ne survivra pas quelques semaines plus tard. Depuis mars, 39.037 personnes sont décédées, déjà 8.000 depuis septembre. La France est le pays d'Europe qui compte le plus de cas : 1,6 million", a-t-il déclaré. Depuis l'apparition de la pandémie dans l'Hexagone, ce sont plus de 1,6 million de personnes qui ont été contaminées.

Le plus haut total en Europe. Bien évidemment, il est important d'ajouter que la France est un des pays au monde qui effectue le plus de tests chaque jour.

La deuxième vague plus longue que la première ?

Il est bien difficile de savoir si la seconde vague sera plus importante que la première. Les chiffres ne mentent pas et le nombre de cas est plus grand.

Selon les chiffres, les nouveaux patients admis en hôpitaux s'ajoutent à ceux déjà présents en hôpital, plus ceux placés en réanimation et qui ne sont pas atteints de la Covid-19. Dans certains départements, dans certaines villes, plus de 85% des lits sont déjà occupés. D’après le ministre, si le confinement est bien respecté, ce qui n'est pas toujours le cas, un pic de 6.000 patients en réanimation devrait être atteint d'ici à la mi-novembre, a déclaré le ministre de la Santé.

Selon les estimations de l'Institut Pasteur, la courbe diminuerait les semaines suivantes et la seconde vague serait moins forte que la première.

Suivez la page Emmanuel Macron
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!