Emmanuel Macron a publié une lettre dans le Financial Times, le prestigieux quotidien britannique. En effet, il a tenu à s’exprimer par rapport à la relation de la France et l’Islam. Il a indiqué clairement que son pays "ne se bat pas contre l’Islam." Par la même occasion, il s’est indigné d’avoir été accusé de "stigmatiser, à des fins électorales, les Français musulmans ; pire, d'entretenir un climat de peur et de suspicion à leur égard".

Contexte

Après l’assassinat du professeur Samuel Paty par des terroristes islamistes, la relation entre la France et les pays musulmans n’est plus la même. Suite à cet attentat, l’islamophobie est devenue plus importante en France.

Notamment lorsque le gouvernement français a décidé de fermer des associations. Et cela en tenant compte de propos hostiles qu’ils auraient pu émettre avant ou après cet assassinat.

Suite à l’ampleur de la situation, quelques pays musulmans se sont ligués pour boycotter les produits français. Entre autres la Turquie dont le président a lui-même invité ses concitoyens à le faire. Une situation assez déroutante pour le président étant donné que la France est un pays où la minorité musulmane est importante.

La publication d’Emmanuel Macron

Emmanuel Macron a été récemment accusé d’avoir pris la mesure pour des fins électorales pour les Français musulmans. C’est pire, "d’entretenir un climat de peur et de suspicion à leur égard." Cette accusation lue récemment dans le « Financial Times » a été mal prise par le concerné.

Le président disait de ne pas laisser des gens à faire pousser le racisme contre les musulmans.

Suite à ce même article, Emmanuel Macron a tenu à en parler sur le site de l’Élysée. Indiquant que ses propos ont été déformés, le président a été indigné de cette mauvaise interprétation.

Pas qu’en France

Emmanuel Macron ne s’est pas contenté de s’exprimer sur le sol français.

Il s’est également expliqué, la semaine dernière, sur la chaîne qatarie Al-Jazira. Il a indiqué que la France ne se bat pas contre l’islam bien qu’elle lutte contre le séparatisme islamiste.

Les faits

Ce n’est pas la première fois que la France est touchée par un attentat. Nous nous souvenons tous de la tuerie de Charlie Hebdo qui s’est déroulé en 2015.

La série d'attentats qui ont frappé la France depuis la tuerie de Charlie Hebdo en janvier 2015 et les attentats du 13 novembre ont fait 300 morts. Ayant été attaqué pour ses valeurs, sa laïcité et sa liberté d’expression, le président a indiqué que la France "ne cèdera rien."

L’assassinat de Samuel Paty a eu des répercussions assez conséquentes sur les Français. Pas seulement, puisque cela a créé des tensions entre la France et les États musulmans.

Le séparatisme islamiste

À travers ces dires, Emmanuel Macron souhaite faire comprendre que c’est contre les groupes de personnes hostiles que la France lutte et non contre l’Islam. Un fait que la plupart des gens déforment.

Suivez la page Emmanuel Macron
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!