L’évolution de la crise sanitaire due à l’épidémie du Coronavirus ne cesse pas de se détériorer en France. Pour faire face, Emmanuel Macron convoque deux Conseils de défense, qui devaient se dérouler le 27 et 28 octobre 2020. La perspective d’un reconfinement semble être dorénavant inévitable selon Europe 1.

Perte de contrôle de l’épidémie de Covid-19

Face à la dégradation rapide de la situation sanitaire en France, l’Élysée a annoncé qu’Emmanuel Macron allait réunir, durant deux jours, un conseil restreint de défense et de sécurité nationale. Le mardi 27 octobre, le Premier ministre, Jean Castex, a convié les forces politiques comme les chefs des partis, les présidents des principales associations d’élus, le chef du Sénat, de l’Assemblée nationale et les présidents des groupes parlementaires pour des consultations.

Par la suite, il a aussi reçu les différents partenaires sociaux. Ces deux réunions avec le Premier ministre ont pour objectif d’évoquer les durcissements projetés dans la gestion de l’actuelle crise sanitaire.

Récemment, le chef du service d’infectiologie de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Éric Caumes, a affirmé la perte de contrôle de l’épidémie depuis déjà quelques semaines, sur France Info ce lundi 26 octobre. Le président du Conseil Scientifique, Jean-François Delfraissy, parlait, quant à lui, des chiffres alarmants, ainsi que de l’étonnement de tout le monde face à la dégradation rapide de la situation sanitaire depuis 10 à 15 jours.

Cette deuxième vague risque d’être pire

La seconde vague de coronavirus risque d’être encore plus rude par rapport à la première vague pour la France.

Ce dimanche 25 octobre, 50 000 cas positifs en 24h ont été recensés, pour lesquels 116 décès sont comptés. Désormais, chaque semaine, une augmentation de 30 % environ des infections par le virus se remarque.

Pour Mahmoud Zureik, praticien hospitalier en épidémiologie et en santé publique, cette deuxième vague risque d’être plus dure à cause de la propagation généralisée de la COVID-19 sur le territoire français.

Les transferts des patients entre les régions deviennent plus difficiles. En outre, la saturation du système hospitalier due à la progression en peu de temps de la contamination est à craindre. Mahmoud Zureik pense que les améliorations réalisées dans les traitements de la maladie ne serviront à rien si les hôpitaux sont bondés à cause de l’accroissement rapide des personnes infectées par la COVID-19.

Risque d’effondrement économique en cas de reconfinement

Même si le couvre-feu touche déjà deux tiers des Français, les demandes d’un retour au confinement dans le territoire national se multiplient de la part des médecins et d’élus. Cependant, pour le président de Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, un reconfinement comme au mois de mars engendrera un effondrement de l’économie française. Il estime que la récession peut aller au-delà des 10 %.

Geoffroy Roux de Bézieux explique que l’économie était encore meilleure au mois de mars, ce qui a permis aux entreprises de tenir le choc lors du premier confinement. Mais maintenant, ces dernières sont affaiblies. Toutefois, il atténue ses déclarations en affirmant que les marchés ont des capacités de rebonds surprenantes.

La seconde vague de l’épidémie de coronavirus en France risque d’être plus rude que la première, si bien que l’exécutif multiplie les consultations auprès des entités politiques et des partenaires sociaux.

Suivez la page Covid-19
Suivez
Suivez la page Emmanuel Macron
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!