Le président turc, Recep Tayyip Erdogan n’a pas hésité à inciter ses concitoyens de ne pas acheter les articles de marques françaises ce lundi 26 octobre en déclarant: "Surtout ne prêtez pas attention aux marques françaises, ne les achetez pas". Ceci n’est que la continuité des mouvements qui se produisent dans la majeure partie des pays musulmans.

Causes et réactions d'Emmanuel Macron

Pour comprendre cette situation, il faut remonter à la mort de Samuel Paty qui a provoqué de fortes réactions chez les Français. Notamment parce que cet assassinat a eu lieu juste quelque temps après l’annonce du projet de loi contre les séparatismes.

Face à cette situation, le gouvernement a entamé des opérations au niveau d’associations islamiques. Certaines ont été fermées suite à des enquêtes approfondies. Les réseaux sociaux ont également été pris d’assaut. Une politique de lutte contre l’islamisme a été adoptée par le gouvernement français. Ce qui a provoqué, également, des réactions au sein des communautés musulmanes.

Une situation de cause à effet

Face à cette situation, plusieurs pays musulmans ont commencé à boycotter les produits de marques françaises. Certains n’incitent plus les gens à ne pas en consommer, mais commencent à enlever les produits des rayons des supermarchés. Ces produits ont été échangés par des produits venant d’autre pays.

En tout cas, ce boycott ne concerne que les grandes distributions. Ce qui n’a pas d’impact important sur l’exportation française. Le mouvement anti-produits français a beau avoir commencé, il ne prend pas autant d’ampleur que ce l’on pourrait penser.

Face à ces réactions, des manifestations sont en cours pour lutter contre l’islamophobie.

Pourtant, les incitations continuent étant donné que les réseaux sociaux sont aussi concernés. Entre autres, le mouvement lancé par les Jordaniens qui s’intitule « # FranceBoycott ». Les internautes peuvent y découvrir des vidéos dans lesquelles des produits de marques françaises sont enlevés et échangés par d’autres marques.

Aucun danger pour l’économie française

On pourrait penser que ceci aura des impacts majeurs sur l’économie française étant donné la situation actuelle, ce qui n’est pas le cas. Les produits qui sont boycottés par les pays musulmans sont surtout issus de la grande distribution. Ce qui ne représente pas un risque réel pour l’économie française."Il n'y a pas de réels risques pour l’économie française", déclare l'économiste Stéphanie Villers pour RTL. "On est en plein dans une récession économique, on fait face à une crise sanitaire, les menaces et les risques économiques ne se situent absolument pas là", rajoute-t-elle.

Parmi ces produits, il y a ceux issus de l’entreprise Bel qui est connue comme étant le producteur des fromages la vache qui rit ou Kiri.

Des articles cosmétiques tels que L’Oréal et Chanel sont également victimes de ce boycott.

Avec le problème sanitaire que le pays subit actuellement à cause de la COVID-19, une crise économique ne serait pas la bienvenue. En tout cas, il serait prématuré de dire que le souci économique est en train de commencer pour la France. Face à cela, le ministre des Affaires étrangères incite les gens à arrêter les incitations au boycott.

Suivez la page Emmanuel Macron
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!