Le gouvernement se retrouve acculé après avoir voulu mettre un nouveau projet de loi. En effet, il y a quelque temps, ce dernier avait été validé par l'Assemblée Nationale avant d'être transmis au Sénat. Dès sa validation, les internautes et citoyens français étaient étonnés de voir un faible nombre de votants pour un si important projet de loi. Quelques jours après, des violences policières ont été filmées et ont massivement circulé sur les réseaux. Tout comme le mouvement des Gilets Jaunes, nombreux sont les Français qui sont descendus dans la rue.

Une pression sur le gouvernement qui a et un effet immédiat puisqu'une réécriture de l'Article 24 est en cours. Une décision qui n'a pas plu à Bruno Bonnell, député LREM du Rhône.

Le gouvernement fait marche arrière

Si on parlait un peu plus haut du mouvement des Gilets Jaunes, cette fois, il n'aura pas fallu des mois aux Français pour se faire entendre. En un week-end, le gouvernement a fait marche arrière. Si cela n'est pas un abandon du projet de loi de 'sécurité globale', cela a le goût et l'odeur d'au moins une réécriture. Après une réunion à l'Elysée, les présidents des groupes parlementaires de la majorité à l’Assemblée nationale, souhaitent rapidement trouver une issue et éviter une nouvelle crise politique dont on se passerait bien.

Il y a peu, lors de sa prise de parole en conférence de presse, Christophe Castaner, président du groupe La République en marche (LRM) à l’Assemblée nationale, et ses collègues du MoDem, Patrick Mignola, et du groupe Agir, Olivier Becht, ont annoncé, lundi 30 novembre, la réécriture complète de l’article 24 de cette proposition de loi.

Avec les mesures de confinement, les règles de liberté d'expression et de circulation ont changé. Il fallait sortir de cette crise et une décision s'imposait. Cette dernière n'a d'ailleurs pas fait plaisir à Bruno Bonnell qui a déclaré : "je suis furieux parce que c'est la première fois qu'on recule et que c'est la rue qui gagne".

Les internautes réagissent massivement

Sur les réseaux sociaux, les internautes n'ont pas manqué de réagir à cette prise de parole. On a pu lire de nombreux messages comme :

  • "Les gens qui ont manifesté ce week end ne sont pas le peuple hein, dans une démocratie, un referendum aurait été fait pour faire respecter justement l'avis du peuple."
  • "En vrai on devrais laissez les policier faire leur travaille et arrêter de les saouler a chaque fois qu’il arrête quelqu’un avec la force et surtout les noir, j’aurais dis ça si j’étais vraiment un gros fdp"
  • "Par contre sa me fume comment il traite le peuple de "rue"ce gouvernement a de serieux soucis..."

Suivez la page Emmanuel Macron
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!