L'histoire fait sourire mais elle aurait pu très mal tourner. En effet, un conducteur de train qui transportait des marchandises a abandonné ces dernières en pleine gare de Libourne. Néanmoins, la marchandise en question était très importante puisqu'il s'agissait de véhicules militaires destinés au défilé du 14 Juillet. Le journal Sud-Ouest a mis en lumière cette histoire qui contient quelques mystères.

Il a dépassé son temps de travail

Dans le plan initial, le conducteur de train devait se rendre à la gare de triage d'Hourcade, près de Bègles. C'est à ce moment là qu'il devait être relayé par un autre collaborateur. Ce dernier, allait ensuite acheminer la marchandise militaire en banlieue parisienne pour les préparatifs du 14 Juillet. Malheureusement, il y a eu un accroc sur le plan initial.

Le premier grain de sable, est le chargement qui a eu lieu à la gare de Vayres.

En effet, lors de ce chargement, le chauffeur a pris du retard. De sa propre initiative, il décide de s'arrêter en gare de Libourne et d'abandonner son train de marchandise. Libourne n'était pas établi sur l'itinéraire au préalable.

4 heures sans surveillance en gare de Libourne

La marchandise était militaire donc très sensible si une personne malveillante tombait dessus. Le train de marchandise était à 40 kilomètres d'Hourcade où devait se faire le changement entre les deux conducteurs.

Le second a attendu le premier pendant plusieurs heures avant de donner l'alerte. A Libourne, il y avait de nombreuses interrogations car ce train n'était pas prévu en voie numéro cinq de la gare. Le personnel de la gare a donc alerté la direction de la SNCF et le train de fret a été ouvert dans la gare.

Depuis la médiatisation de cette affaire, la direction de la SNCF [VIDEO] s'est exprimée et a expliqué que le conducteur de train n'était pas coupable.

Pour expliquer ce couac, la Société nationale des chemins de fer français a justifié un problème de coordination. Au sein de la direction, on évoque le fait que c'est le fret de la SNCF qui a effectué le trajet et non une compagnie privée: "Il n’y a que nous qui sommes en contrat avec l’armée pour transporter du matériel militaire".

Lors du chargement du transport, le conducteur du train avait bien conscience qu'il allait dépasser son temps de travail de plusieurs heures et d'un point de vue de sécurité il était préférable qu'il s'arrête.

Tout comme des chauffeurs routiers, les conducteurs de train ne doivent pas dépasser un certain temps de conduite. Quoiqu'il en soit, face à la timide réaction de la SNCF il y a lieu de s'interroger. Ce qui n'a pas été le cas du conducteur qui a préféré s'arrêter rapidement.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite