Comme chaque année, le nombre d'abandons de chiens et chats atteint un pic non négligeable en cette période de l'année. Malheureusement, les étés se suivent et se ressemblent concernant l'abandon de chats et chiens. En effet, dans une interview accordée sur RTL, Jacques-Charles Fombonne, élu à la SPA, confirme une très légère baisse du nombre d'abandons mais condamne les comportements irresponsables des propriétaires d'Animaux domestiques.

8053 chats et chiens abandonnés avant la fin juillet

A quelques dizaines d'abandons près, le chiffre est sensiblement le même que l'an dernier. Si cette année, la SPA avait opté pour une campagne de sensibilisation choc, les résultats ne se font pas encore sentir.

En effet, aujourd'hui lundi 29 juillet 2019, Jacques-Charles Frombonne s'est exprimé sur RTL. Pour lui le constat est assez clair : les maîtres ne sont pas assez responsabilisés pour s'occuper d'un chat ou d'un chien. Il explique que les personnes qui abandonnent leur animal de compagnie les considèrent comme un bien et non un animal. Après quelques semaines, quelques mois, ils s'aperçoivent qu'ils ne peuvent pas partir en vacances avec et préfèrent s'en débarrasser. Dans les statistiques des animaux abandonnés, deux tiers d'entre eux sont des chats.

Selon une étude sortie il y a quelques mois, la France est championne d'Europe d'abandon d'animaux domestiques avec près de 100 000 abandons chaque année.

Toujours selon Jacques-Charles Frombonne, la seule bonne nouvelle dont on pourrait se réjouir, c'est que le nombre d'animaux placés dans des familles après leur abandon est lui en hausse. La responsabilisation est essentielle.

Elle abandonne son animal domestique pour ne pas payer les frais de vétérinaire

Voici un comportement qui pourrait résumer à lui seul la situation actuelle. Une jeune femme d'une vingtaine d'années s'est présentée chez un vétérinaire de Saint-Dié, une ville située dans les Vosges.

Cette dernière a indiqué au vétérinaire qu'elle avait trouvé ce jeune chiot dans un carton abandonné sur un rond point. Ce boxer croisé beagle, souffrait en réalité de parvovirose, une maladie provoquée par un virus, très contagieuse qui entraîne dans la plupart des cas la mort de l'animal. La jeune femme était bien la propriétaire de l'animal et a délibérément menti au vétérinaire car elle ne pouvait pas payer les frais pour soigner l'animal.

Depuis, une association a pris les choses en main pour tenter de soigner l'animal et a donc lancé une cagnotte leetchi pour tenter de sauver le chiot.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite