Le département du Gard est en proie depuis plusieurs jours à des incendies en série, contre lesquels luttent plus de cinq-cents pompiers, mobilisés de jour comme de nuit.

Incendie dans le Gard: une situation critique

Les communes de Vauvert, Générac, Beauvoisin et Montignargues ont subi de violents départs de feux simultanés. Des centaines d'hectares boisés sont hélas partis en fumée, les habitations ont été sauvées mais de nombreux riverains, choqués, se sont vus évacués en urgence, ainsi que des animaux d'élevage.

A Générac, le bilan est d'ailleurs meurtrier, avec le crash vendredi, vers 17h, d'un bombardier d'eau ayant entrainé la mort de son pilote. Ce dernier, apparemment désorienté après avoir pénétré une colonne de fumée, a sans doute mal estimé la position de son appareil, et le tracker a malheureusement percuté la cime des arbres avant de s'écraser au sol. On déplore également plusieurs soldats du feu blessés, victimes de brûlures, d'intoxications légères, ou de "coup de chaud". Ce samedi, si les principaux foyers d'incendies ont été fixés, on s'intéresse désormais aux causes de ces feux en série.

Incendie du Gard: deux suspects en garde à vue

Au vu des circonstances, les gendarmes de la compagnie de Nîmes étudient la possibilité d'un acte volontaire et interrogent les témoins à la recherche d'un potentiel pyromane.

Deux personnes ont été entendues dans le cadre de l'enquête. Aperçues à proximité des foyers d'incendie de Générac, elles ont été interpellées vendredi pour procéder à des vérifications.

Or on a appris ce matin que la garde à vue avait été levée et que les individus avaient été remis en liberté. Aucune charge n'a pour l'heure été retenue contre eux.

Christophe Castaner s'est rendu sur place

C'est aux alentours de 10h ce matin que le ministre de l'Intérieur est arrivé au poste de commandement à Générac. Il a ainsi félicité et encouragé l'engagement des pompiers toujours sur place.

Après un point précis de la situation, il s'est ensuite rendu sur le site du crash, la veille, du tracker 22. 'Nous vivons des circonstances terribles', a-t-il déclaré en s'adressant aux unités présentes, 'qui le seraient encore plus si vous n'étiez pas là'.

Les différents foyers d'incendie ont été circonscrits et sont pour le moment sous contrôle. Cependant, en raison de conditions météorologiques particulièrement défavorables, la menace d'une reprise de feu reste forte dans une garrigue frappée de sécheresse depuis de longs mois, et susceptible de s'embraser à la moindre étincelle.

Le SDIS (Service Départemental d'Incendie et de Secours) en appelle à la vigilance de tous, et recommande à chacun d'observer les bons usages. Rappelons qu'aucun type feu n'est autorisé en cette période, et que l'emploi de tout appareil susceptible de produire de la chaleur ou des étincelles est fortement déconseillé. Le préfet du Gard a notamment demandé aux maires d'éviter de tirer les traditionnels feux d'artifice lors des fêtes de village, qui sont pléthore en cette saison.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite