Alors que la fête est à son maximum dans le Sud-Ouest (lieu a été choisi au hasard) de la France, il est facile de voir son ou sa meilleur(e) ami(e) flirter avec un touriste anglais, espagnol ou allemand. L'accent n'est pas flatteur mais la conversation s'installe. Vous l'avez certainement remarqué vous-même, votre niveau d'anglais est toujours meilleur lorsque vous avez bu un ou deux verres d'alcool. Si cela peut sembler tout à fait logique, la science tente de l'expliquer. En effet, selon une étude réalisée par des chercheurs britanniques et néerlandais, l'alcool aide à se désinhiber et par conséquent, à dépasser sa nervosité et ses doutes d'une pratique étrangère.

Quels sont donc les réels effets de l'alcool sur le corps et la pratique des langues étrangères ?

Alcool et langues étrangères : quels liens ?

Il est très difficile de pouvoir lier l'alcool à la science. [VIDEO] Néanmoins, un groupe de scientifiques s'est posé la question et a tenté de faire le lien entre la pratique d'une langue étrangère et la consommation d'alcool. Tout d'abord, il est important d'avoir un bon échantillon pour mener à bien l'étude et y voir des résultats notables. Pour cela, les groupes de scientifiques ont analysé le comportement d'une cinquantaine d'étudiants germanophones de l'université de Maastricht, aux Pays-Bas. Deux groupes ont ainsi été définis avec un objectif commun : avoir une conversation informelle de deux minutes minimum en néerlandais.

Les deux groupes ont été séparés en deux, un groupe devra boire de l'alcool et le second boira de l'eau. Pour que cela fasse sens, les quantités d'alcool sont adaptées au physique de l'individu (rapport taille / poids).

Les effets positifs de l'alcool se font sentir

Les conversations ont donc été effectuées avec deux Néerlandais ignorant ce que les différents groupes avaient consommé avant leur rencontre.

Les deux Néerlandais devaient donc analyser les prestations linguistiques avec les membres de différents groupes. Les résultats ont été sans appel : les membres du groupe ayant bu de l'alcool ont mieux réussi le test et cela a été particulièrement flagrant pour la prononciation. Il est important de noter que dans les cas qui ont été évoqués ci-dessus la grammaire, le vocabulaire et l'argumentation étaient au même niveau pour les membres de chaque groupe.

Pour les chercheurs, la quantité d'alcool était suffisamment faible pour y voir des résultats positifs, une quantité d'alcool consommée élevée aurait eu des effets plus négatifs sur la conversation menée. Pour rappel, l'abus d'alcool est dangereux pour la santé et il est important de consommer avec modération.

Ne manquez pas notre page Facebook!