Avec la crise de Coronavirus, le gouvernement tente au maximum d'aider les familles et les différents métiers. En effet, la pandémie que nous subissons a et aura de graves répercussions sur de nombreux secteurs d'activités. Que ce soit le tourisme, l'automobile ou encore l'aéronautique, nombreuses sont les entreprises qui tentent de trouver des solutions face à cette crise. Selon l'OMS ou le ministère de l'Économie et des Finances, nous allons apprendre à vivre avec le Covid-19 pendant des mois voir des années et la France devrait connaitre sa pire période de récession depuis la seconde guerre mondiale.

Le gouvernement tente de trouver des solutions pour venir en aide à de nombreuses familles.

Jean-Michel Blanquer et le gouvernement accordent une prime Covid

La nombre de cas de coronavirus est en hausse en France. Si le taux de positivité frôle dans certaines régions les 3 voir 4%, il est important de dire que ce sont quelques 900 000 personnes qui ont été testées ces derniers jours. Si un confinement total est la dernière chose que souhaite le gouvernement, mettre en place des aides est une nécessité. Lors de la première vague du coronavirus, l'état prenait en charge 80% des salaires de nombreuses entreprises. L'objectif étant de permettre à celles et ceux qui le pouvaient de travailler de chez eux.

Pour les familles qui ont des enfants et qui se trouvent dans une situation financière délicate, l'allocation de rentrée scolaire a titre exceptionnelle était revue à la hausse. Néanmoins, cette prime fait souvent débat concernant son utilisation, un député a même proposé qu'elle ne soit plus versée directement sur le compte bancaire des parents. Il y a quelques jours, Jean-Michel Blanquer a déclaré "Les directeurs d'école, nous devons les aider et les accompagner.

Cela passe par un allègement des tâches administratives mais aussi par une plus grande reconnaissance financière".

Coronavirus : une rentrée scolaire qui pourrait être compromise

La rentrée scolaire approche et le gouvernement marche sur des oeufs. En effet, lors de la première vague de coronavirus, ministres et scientifiques n'avaient que peu d'informations sur le coronavirus.

Aujourd'hui, les connaissances sont plus importantes et la marge d'erreur s'est réduit. Le retours des enfants à l'école sera suivi de près. Pour cela, des mesures ont été mises en place : le port du masque pour les plus de 11 ans est obligatoire, tout comme les personnes qui viendront les récupérer à l'extérieur de l'établissement scolaire. Ensuite, si un cas de coronavirus d'un enfant ou personnel enseignant est avéré, une quatorzaine devra être observée. Egalement, dans certains départements, la circulation active du coronavirus pourrait obliger des écoles à fermer.

Suivez la page Covid-19
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!