La Chine souhaite développer le Football professionnel en prévision d'accueillir, au plus vite, une future coupe du monde de football, comme l'indique la visite du président de la FIFA à PEKIN en juin dernier. C'est un des axes prioritaires de la politique du gouvernement chinois, au delà des axes économiques, sécuritaires ou environnementaux habituels. Fort d'un pouvoir financier que d'autres fédérations envient, les instances dirigeantes de l'empire du milieu font tout pour attirer les stars du ballon rond à coup de millions , depuis quelques années.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Football

Certains comme CAVANI, ou comme RONALDO, ont refusés l'exil vers ce nouvel eldorado. C'est compréhensible. D'autres, ont cédés aux sirènes, avec des fortunes diverses comme carlos TEVEZ qui ne joue pas en ce moment car jugé en surpoids, par exemple).

Malgré tous ces coûteux renforts, le niveau des clubs professionnels locaux n'est toujours pas très élevé et l'équipe nationale a bien du mal à exister parmi l'élite. Elle n'est même pas assurée d'être qualifiée pour la prochaine coupe du monde qui se jouera l'année prochaine en Russie...

Alors, changement de politique sportive?

Pas forcément, mais pour atteindre ses objectifs, la fédération chinoise a, quand même, changé un peu son fusil d'épaule. Elle a décidée de s'attaquer à la pré-formation et à la formation des jeunes joueurs, avec entraînements au football des enfants directement dans les écoles. C'est par la base que l'élite s'élève. Les fondations de tout projet passent par là, obligatoirement, et les administrateurs chinois l'ont enfin compris. Les objectifs deviennent donc plus raisonnables et raisonnés, en visant, à juste titre, des résultats à moyen terme, par la formation.

Top vidéos du jour

La formation à la Française, notre point fort?

Oui, c'est clair! Les français sont très forts dans ce domaine. Nous avons depuis très longtemps formés d'excellents joueurs de football, qui font le bonheur et la joie des plusieurs grands clubs européens. Notre niveau de formation d'excellence est bien réel et cette bonne réputation de pourvoyeur de bons jeunes joueurs dans le monde du football n'est pas usurpée. C'est une juste récompense de l'ensemble de la politique mise en place par notre propre fédération Française depuis quelques décennies. La venue de Christian DAMIANO en tant que directeur technique national de la chine est, en quelque sorte, la reconnaissance de ce travail de fond Français. L'envie pour les dirigeants asiatiques d' importer nos méthodes en Chine le prouve. Le risque qu'ils se les approprient en nous copiant est possible, mais qu'importe...

Quelles vont être ses missions principales?

Il aura pour objectif d'optimiser la formation des joueurs et des cadres chinois.

Beau programme en théorie, mais qui nécessitera du temps et des moyens. Fort d'une belle carrière de joueur puis d'entraîneur, Christian DAMIANO devra donc mettre en place toute cette nouvelle politique en mode projet. Son mandat ne court malheureusement que jusqu'en 2019 ! Paradoxal me direz-vous, pour être jugé sur du moyen terme. Oui, mais il pourra sans doute être renouvelé. Pour atteindre des objectifs qui ne peuvent se juger en si peu de temps, il lui faudra s'imposer rapidement, être efficace et prouver qu'il est la personne idoine.

Pour l'aider, un partenariat avec la Fédération Française de football, avec l'UNECATEF (Union nationale des entraîneurs et cadres techniques Français) a déjà été mis en place, avec pas mal d'échanges existants. Ainsi, plusieurs techniciens Français travaillent actuellement en Chine, pour des clubs mais aussi pour des universités ou des écoles. Le plus connu est Bruno BINI, qui est le sélectionneur de l'équipe nationale féminine Chinoise depuis 2015, après l'avoir été avec les féminines Françaises.

Souhaitons donc bonne chance à Christian DAMIANO ainsi qu' à tous ses collègues, et rendez vous... dans dix ans!