Comme l'a démontré le dernier mercato, la Ligue 1 est en train de grandir et devient de plus en plus attractive. Par un effet boule de neige, le niveau de jeu augmente et la France tente peu à peu de rattraper son retard sur les championnats européens majeurs. Si Jean-Michel Aulas a du mal à encaisser l'hégémonie du PSG, d'autres dirigeants se frottent les mains [VIDEO] de voir le club parisien enrichir le football français.

Dupraz défend l'argent dépensée par le PSG

Dans des propos relayés dans les colonnes du Figaro, Pascal Dupraz a commencé par comparer les sommes investies dans le football, à celles dans les autres sports.

À titre de comparaison avec les 222 millions d'euros du transfert de Neymar [VIDEO], le coach toulousain a déclaré qu'on n’évoque pas assez les autres disciplines où les sportifs gagnent encore plus d'argent. Il cite alors les boxeurs et certains qui pratiquent le MMA, en expliquant qu'ils touchent plus de 200 millions d'euros pour se taper dessus pendant des heures. Les golfeurs sont également cités pour appuyer son argumentation.

Selon Dupraz, les grosses sommes d'argent dépensées par les propriétaires qataris du PSG, permettent de valoriser le championnat hexagonal. Il précise que les investisseurs étrangers permettent d'améliorer le football français et le quotidien des professionnels du ballon rond. L'augmentation des droits TV est mise en valeur par les déclarations de l'entraineur de 54 ans, qui en conclut que tous les clubs vont pouvoir profiter de ses avantages.

Aulas et Tapie se font tacler par Dupraz

Visiblement rangé du côté du Paris Saint-Germain, l'emblématique coach de la ville rose ne s'est pas gêné pour tirer à boulets rouges sur l'actuel président de l'OL, Jean-Michel Aulas, mais aussi sur l'ancien de l'OM, Bernard Tapie. D'après Pascal Dupraz, les deux présidents olympiens ont affaibli la Ligue 1 lors de leurs règnes respectifs. Il a déclaré : « Aulas, comme Bernard Tapie avant lui, a appauvri les autres clubs de L1 en recrutant leurs meilleurs joueurs, pour faire perdurer une hégémonie pendant sept ans. Je comprends qu’il défende son club, mais je n’y souscris pas ».

Faisant références aux incessantes déclarations d'Aulas à l'encontre du PSG, le coach au franc-parlé ne comprend visiblement pas l'attitude du président de l'Olympique Lyonnais. Le PSG semble en tout cas avoir trouvé un nouvel allié pour défendre sa cause...