Le championnat national est réputé pour être difficile. S'il permet chaque année l'éclosion de joueurs talentueux qui rejoignent ensuite des équipes professionnelles, comme Franck Ribéry ou Mathieu Valbuena, le troisième échelon national est exigeant, avec de longs déplacements, de faibles moyens financiers, et une couverture médiatique limitée. Les récents exemples donnés par Carquefou et Le Poiré sur Vie rappellent à quel point il est difficile pour certaines équipes de s'y maintenir.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Football

Le SO Cholet, promu cette année en national, semble toutefois bien loin de ses considérations. Après 8 journées, l'équipe truste la 5ème place du championnat et n'est qu'à 2 points d'une troisième place synonyme de barrages pour accéder en Ligue 2.

En attaque, l'équipe choletaise ne connaît pas la crise et se montre déjà très prolifique, avec déjà 15 buts inscrits soit quasiment 2 buts par match !

Et si les Rouges et Noirs peuvent regarder en haut du classement plutôt que de jouer le maintien, il le doivent en grande partie à leur joueur vedette : Diego Sebastian Gomez. Le milieu offensif franco-argentin est l'auteur de 4 buts en 8 matchs de championnat (dont un triplé contre Avranches et un retourné acrobatique sur la pelouse de Grenoble). Véritable fer de lance du SO Cholet, le joueur est en pleine forme et rien ne semble pouvoir l'arrêter.

L'attaquant aime l'Anjou

Diego Gomez est loin d'être un inconnu en Maine-et-Loire. Véritable chouchou des supporters du SCO d'Angers [VIDEO] (2011-2016), il a fait les beaux jours du club de la cité des Ducs lorsque que le club évoluait en Ligue 2.

Handicapé par les blessures à répétition, le joueur ne parvient toutefois pas à percer au plus haut niveau (1 seule apparition en L1 avec le SCO). Prêté à Boulogne sur Mer lors de la saison 2015/2016 avec des résultats peu concluants, c'est bien dans un autre club du département qu'il va renaître de ses cendres, au SO Cholet. Lors de la saison 2016-2017, le joueur reprend d'abord confiance en lui et rejoue enfin régulièrement, en CFA (27 matchs, 9 buts). Loin de toute pression, il s'épanouit et participe grandement à la montée de l'équipe en national.

Cette année, il n'en finit plus d'éblouir le championnat. S'il n'est plus un espoir, du haut de ses 33 ans, il reste néanmoins un redoutable dribleur, rapide et doté d'une bonne vision du jeu. Le franco-argentin sait également se montrer très dangereux sur coup de pied arrêté. Son entraîneur Nicolas Le Bellec ne s'y est pas trompé et lui a confié les clés du jeu choletais, jusqu'ici avec succès. Au point de pouvoir s'offrir un dernier challenge à l'échelon supérieur... ?