Impressionnant depuis le début de la saison, le FC Nantes [VIDEO] du Mister Ranieri enchaîne les performances convaincantes. L'entraîneur transalpin lui-même ne le cache pas, il aime défendre. Au delà du discours, le club ligérien semble appliquer à la lettre les consignes défensives. L'équipe encaisse peu, et ça fonctionne. Après 7 journées de Ligue 1, les canaris n'ont encaissé que 5 buts, ce qui en fait la 3ème défense du championnat. Récompensés par une belle 6ème place, les joueurs nantais s'ils restent modestes entendent bien maintenir le rythme.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Football

Un homme s'est particulièrement illustré dans le domaine défensif depuis son arrivée, le gardien international roumain Ciprian Tatarusanu. Transfuge de la Fiorentina, le portier habitué aux joutes de Serie A [VIDEO] n'avait pas en Italie la certitude d'obtenir une place de titulaire pour la saison 2017-2018.

Une aubaine pour le FC Nantes qui cherchait un grand gardien, dans l'objectif d'effacer les douloureux souvenirs de sorties aériennes hasardeuses proposées par Rémi Riou, d'abord, puis son remplaçant Maxime Dupé. Après le départ du premier, et les prestations en dents de scie du second, le géant roumain (1m94) a mis tout le monde d'accord, et ce dès son premier match.

Une régularité à toute épreuve pour effacer les doutes

Contre l'Olympique de Marseille [VIDEO], Tatarusanu a tout simplement écoeuré les attaquants phocéens. Multipliant les miracles, il préserve son équipe avec des arrêts de grande classe. Il ne peut toutefois rien sur le but -litigieux- d'Ocampos en toute fin de partie. L'essentiel est ailleurs, le dernier rempart nantais a jouer son rôle et assurer le spectacle à la Beaujoire.

Les supporters sont ravis, le staff aussi. Le portier nantais enchaîne depuis les performances de haute volée, et contribue à faire gagner des points à son équipe.

Tout n'était pourtant pas gagné d'avance. Le gardien roumain de 31 ans trainait jusque là une réputation de gardien inconstant, sujet à des boulettes. Gardien titulaire pour la Roumanie lors d'un Euro 2016 assez catastrophique, "Tata" a été l'auteur de deux boulettes mémorables -d'abord contre la France, puis contre l'Albanie- qui ont précipité l'élimination de son équipe. Deux sorties aériennes ratées qui avaient étonné, au regard de sa taille. En silence, le gardien a assumé et travaillé.

Il se montre désormais plus rassurant dans ce domaine, et a la pleine confiance du club, ce qui n'est pas toujours aisé au FC Nantes. Le public nantais restait en quête d'un dernier rempart indiscutable digne de Landreau, il semblerait qu'il l'ait trouvé...