Jacques-Henri Eyraud est le président de l'Olympique de Marseille depuis octobre dernier. Il a été mis en place par son ami Frank McCourt, lors du rachat de l'Olympique de Marseille par ce dernier au même moment. Arrivé en remplacement du très décrié Vincent Labrune, Jacques-Henri Eyraud s'est occupé de plusieurs points cruciaux au sein du club phocéen dès son arrivée. Il s'est notamment occupé de mettre en places des partenariats avec les différents clubs de la région marseillaise pour que l'OM ait une priorité sur les meilleurs jeunes joueurs de la région, tout en donnant de nouveaux moyens financiers à ces clubs pour qu'ils évoluent au mieux et dans de meilleures conditions.

Une tâche qui avait été complètement délaissée par les différents présidents de l'OM [VIDEO] qui s'étaient succédés et qui avait notamment permis à d'autres clubs de piquer des pépites du juron de l'Olympique de Marseille. Mais le plus gros dossier du président du club était évidemment le mercato estival ! Frank McCourt avait annoncé un budget de 100 millions d'euros qui seraient alloué à l'OM cet été et au final c'est 66 millions d'euros qui auront été dépensés pour recruter sept nouveaux joueurs. Pour chaque achat, un consensus entre le président de l'OM, le coach de l'OM Rudi Garcia ainsi que le directeur du recrutement, Andoni Zubizarreta, devaient se réunir pour décider unanimement du recrutement des joueurs, et cela a crée quelques tensions entre les dirigeants.

L'explication du DG de l'OM

Rudi Garcia et Andoni Zubizarreta ont en effet eu quelques divergences sur des recrutements, ce qui a notamment bloqué les arrivées de Carlos Bacca ou de Diego Costa à l'OM.

Jacques-Henri Eyraud a joué le rôle médiateur ce qui a au final permis de recruter Kostas Mitroglu dans les dernières heures du mercato. Le président de l'Olympique de Marseille est revenu sur un épisode controversé de sa communication, celle des abonnements. Le président avait en effet promis des arrivées rapides à Marseille [VIDEO] pour stimuler les ventes d'abonnements dès le début du mercato estival, sauf que les recrues en question en sont jamais arrivés, et le directeur général de l'OM, Jean-François Richard s'est exprimé à propos de cela : « Il est possible que j’aie dit qu’on allait essayer d’avancer vite en juin. En précisant toutefois qu’il y aurait les difficultés habituelles du mercato. Ce qui n’a jamais été dit et qu’on n’a jamais caché, c’est que la campagne serait étendue en juillet et sur quinze jours en août.»