Rien ne va plus à Marseille ! Après une sévère déculottée face à Monaco (6-1), les Marseillais ont repris le championnat par une nouvelle défaite ce dimanche soir au Stade Vélodrome face à Rennes (1-3). Un revers qui plonge le club à la dixième place du classement, loin de son objectif de disputer la Ligue des Champions la saison prochaine. Avec des résultats et un recrutement décevant, les supporteurs marseillais ont donc de quoi être remontés après ce début de saison difficile [VIDEO]. Mais c'est une revendication toute différente qui est venue des tribunes du stade Vélodrome lors de la rencontre face aux Bretons : La sévérité des pouvoirs publics et des services de sécurité du club phocéen, et les nombreuses arrestations qui en découlent.

La saison dernière, des débordements avaient eu lieu en préambule de la rencontre face à Bordeaux, disputée en mai, où des heurts avaient éclaté dans la tribune réservée aux supporteurs marseillais, provoquant un mouvement de foule. En janvier dernier, c'est un supporteur phocéen qui s'était blessé sérieusement après une chute de 15 mètres. Mais c'est en général aux abords du stade que des tensions peuvent apparaître, et particulièrement lors des matches entre le club sudiste et le Paris Saint-Germain. Ainsi, huit supporteurs marseillais avaient été interpellés lors du dernier Classico disputé à Marseille.

Les supporteurs demandent la démission de Rudi Garcia

Au delà de ces revendications sur la sévérité des pouvoirs publics, les supporteurs phocéens s'en sont également pris à leur entraîneur, Rudi Garcia, ce dimanche soir.

A la fin de la première période alors que les Marseillais étaient déjà menés deux buts à zéro, des "Garcia démission" ont commencé à se faire entendre des tribunes. En deuxième période, et au pied du stade après la rencontre, le phénomène s'est amplifiée face à l'incapacité des joueurs marseillais à réagir.

Après avoir encaissé neuf buts lors des deux derniers matchs disputés, le coach français va devoir se creuser la tête pour limiter l'hémorragie au prochain match. Pourtant, après les six buts concédés à Monaco, Rudi Garcia avait modifié les trois quarts de sa défense ce dimanche, lançant notamment dans l'axe Aymen Abdennour, recruté dans les dernières heures du mercato. [VIDEO] Des changements qui n'auront pas aidé la ligne défensive marseillaise à se montrer plus solide, ce qui pourrait devenir un problème pesant pour l'ancien entraîneur de la Roma, qui évolue dans un club où la patience n'est pas la qualité première des supporteurs. Reste désormais à voir si ses dirigeants se montreront plus cléments en cas de nouveaux échecs.