Layvin Kurzawa, jeune latéral gauche du PSG, a été victime d'un chantage à la vidéo de la part de plusieurs maîtres-chanteurs. Dans une séquence filmée au portable dans un bar à chicha parisien, on le verrait critiquer Didier Deschamps et avoir des gestes déplacés à l'encontre du sélectionneur français. Le joueur a prévenu la police et 5 personnes ont été interpellées et mises en examen.

Après Matthieu Valbuena, c'est au tour d'un autre joueur de Football français d'être victime d'un chantage à la vidéo : le latéral gauche du Paris-Saint-Germain (PSG), Layvin Kurzawa.

Selon Europe 1, des personnes auraient récupéré un film dans lequel l'international prononcerait des propos et effectuerait des gestes déplacés à propos de Didier Deschamps, le sélectionneur de l'équipe de France.

La scène se déroule dans un bar à chicha de Paris, lors d'une soirée où Kurzawa se trouve avec des amis. En confiance, il se laisse aller et ne fait pas attention aux possibles conséquences de ses confessions.

A priori, cette scène n'avait pas vocation à devenir publique. Mais, visiblement, une personne présente ce soir-là a tout filmé grâce à son téléphone portable. Un enregistrement qui a ensuite été transféré à des « malfaiteurs », comme les qualifie la station de radio. Ils demandent de l'argent à Layvin Kurzawa en le menaçant de rendre la vidéo publique s'il ne le fait pas.

Les malfaiteurs demandent 100 000 euros à Layvin Kurzawa

Sauf que le jeune joueur ne s'est pas laissé intimider et prévient la police. Il a expliqué aux forces de l'ordre que les malfrats lui réclament 100 000 euros pour garder la vidéo secrète.

Les forces de l'ordre ont alors eu l'idée de faire en sorte qu'un de leurs enquêteurs intègrent le réseau et se fasse passer pour un intermédiaire entre les maîtres-chanteurs et le joueur. Il fixe un rendez-vous aux suspects en leur promettant de leur remettre la somme demandée.

Les policiers poursuivent néanmoins leurs écoutes téléphoniques et apprennent qu'en réalité les suspects n'ont pas l'intention de se rendre au rendez-vous. Ils veulent plutôt agresser Kurzawa devant chez lui et lui voler l'argent. Ce qui permet l'interpellation de 3 malfrats, en flagrant délit, devant le domicile du jeune international dans les Yvelines.

Quelques semaines plus tard, deux autres complices sont arrêtés. 5 hommes sont mis en examen dans l'affaire de la vidéo de Layvin Kurzawa. Parmi eux, deux sont actuellement en détention provisoire sous le coup d'une information judiciaire. Celle-ci est confiée à une juge d'instruction de Versailles.

En revanche, personne ne sait exactement ce que contient la vidéo en question. Pas sûr que le joueur ait très envie d'en dévoiler son contenu...