Il a impressionné tout le Parc des Princes dimanche dernier. Malgré la défaite de son équipe face à l'ogre Paris Saint-Germain dans les quinze dernières minutes, Tanguy Ndombélé s'est fait remarqué. A tel point que le journal "L'Equipe" lui a donné la meilleure note (8/10) suite à son match. Le milieu de terrain de 20 ans s'est baladé dans le 4-2-3-1 de Bruno Genesio aux côtés de Lucas Tousart, un peu plus situé en sentinelle. Un joli clin d'oeil à Guingamp qui n'a pas souhaité le conserver en 2014.

Une progression fulgurante

Toujours dans les colonnes de l'Equipe, Teddy Bertin, son ancien coach chez les U19 d'Amiens, se rappelle aux bons souvenirs de son jeune prodige : «Je l'ai eu sous mes ordres et c'est un petit phénomène. Je l'ai constamment bougé et il a fait de sacrés progrès ».

Ndombélé a en effet démontré toute sa classe. Râtisseur de ballon puissant et technique, le gamin n'a pas eu froid aux yeux face aux stars de la galaxie parisienne tels que Cavani et Neymar [VIDEO]. Et surtout sa première mi-temps. De haute volée.

Si les picards ont réussi leur montée historique dans l'élite du football français, c'est en grande partie grâce au natif de Longjumeau qui a disputé pas moins de 30 matchs de Ligue 2 (2 buts et 7 passes décisives). Désiré par beaucoup de clubs français et étrangers (Stoke, Sampdoria, Hoffenheim), Ndombélé choisira finalement la stabilité et rejoint l'Olympique Lyonnais dans les toutes dernières heures du mercato estival.

Amiens a accepté un prêt payant de 2 millions d'euros suivi d'une option d'achat de 8 millions. En concurrence avec Diop et Ferri, le milieu défensif capable de jouer "box-to-box" est venu renforcer un entre-jeu orphelin des départs de Corentin Tolisso (Bayern Munich), Sergi Darder (Espanyol Barcelone) et de Maxime Gonalons (AS Roma). Sa prestation face au PSG a mis tout le monde d'accord.

Le futur Michael Essien ?

Son ancien coach à Amiens Christophe Pélissier n'en disait que du bien. Pour lui, sa révélation n'est pas une surprise. "Il était encore amateur chez moi. Il était souvent remplaçant en CFA2, mais j’avais détecté un truc sur ses prises de balle. Il a joué son premier match avec moi en Coupe de la Ligue en tant que latéral droit, parce que j’avais une blessure. En six mois de L2 et en trois matchs de L1, il a franchi des caps " partage celui qui considère même capable de viser encore plus haut que l'OL plus tard. Son bon début de saison sous les couleurs de Amiens SC en témoigne.

A Saint-Etienne (0-3) et face à Nice (3-0), Ndombélé a été le meilleur joueur. Le joueur a par la suite connu ses premiers pas en tant que néo-international espoir français le mois dernier. Forcément, les comparaisons se multiplient et le profil du numéro 28 de l'OL fait rappeler à un autre cador des années lyonnaises 2000, Michael Essien (2003-2005). Jean Michel Aulas, très critique envers le PSG [VIDEO], l'avait pensé à voix haute lors de la présentation officielle le 8 septembre dernier : "Tanguy Ndombélé me fait penser à Michael Essien [...] mais il a encore une grosse marge de progression".

Pour suivre (pourquoi pas) la même carrière que l'ex-international ghanéen, Tanguy Ndombélé sait ce qui lui reste à faire : récidiver ce genre de performance. Et ça recommencera samedi prochain à domicile face à Dijon.