A la suite de l'effondrement d'une barrière qui a fait une trentaine de blessés lors du match Amiens-Lille, en Ligue 1, samedi 30 septembre 2017, le préfet soupçonne les supporters de l'OM, présents au stade deux semaines plus tôt, d'avoir endommagé les installations pendant la rencontre Amiens-OM.

Une trentaine de supporters lillois a été blessé, samedi 30 octobre 2017, dans le Stade de la Licorne, à Amiens, quand une barrière qui séparait leur tribune de la pelouse [VIDEO] s'est effondrée. Elle a visiblement craqué sous leur poids alors qu'il s'était précipité vers le bas de leur parcage pour célébrer l'ouverture du score de Lille après un quart d'heure de jeu environ.

Parmi les personnes blessées, 5 étaient dans un état plus grave que les autres. Elles ont été hospitalisées. Mais, tout le monde a finalement pu sortir, sans gros dégâts, de l'hôpital d'Amiens dès dimanche 1er octobre 2017. Aucune intervention chirurgicale n'a été nécessaire.

Mais on a évité le pire de très peu sur ce coup. Les images sont terribles. On voit clairement des supporters tomber au sol de plusieurs mètres de hauteur et être écrasés par d'autres personnes qui leur tombent, à leur tour, dessus. Un incident à la suite duquel le procureur de la République a ouvert une enquête en flagrance pour « blessures involontaires ». L'objectif est d'identifier s'il y a eu des manquements en particulier qui auraient conduit à la rupture de la barrière et donc aux blessures. Ce qui constitue une infraction.

Les supporters de l'OM dans le viseur des enquêteurs

Et, pour le moment, ce sont les supporters de l'OM qui semblent dans le viseur des enquêteurs. En effet, selon RMC Sport, la commission départementale de sécurité, mandatée par le préfet, a inspecté les tribunes avant la réception de l'équipe marseillaise par Amiens le 17 septembre 2017. Ses membres n'ont alors constaté aucun problème sur la barrière en question. Le préfet chercherait ainsi à déterminer si ce ne sont pas les fans de l'OM qui avait fait le déplacement dans le Nord pour voir leur équipe jouer qui l'auraient endommagée. Les images de vidéosurveillance du stade pour le soir de cette rencontre remportée par Marseille [VIDEO] (0-2) vont ainsi être étudiées pour déterminer d'éventuelles responsabilités.

Une démarche qui pourrait paraître étonnante au regard des dernières déclarations de Bernard Joannin, le président du club d'Amiens, dans L’Équipe.

Il assure que la dernière commission de sécurité a eu lieu jeudi 28 septembre 2017. elle avait pour mission de valider les travaux de la toiture du stade amiénois. Mais elle n'a alors relevé aucun problème.

L'évocation de la mise en cause des supporters de l'OM ne passe pas très bien du côté de Marseille. Ainsi, comme le relève Le Phocéen, André Fournel, speaker du Stade Orange Vélodrome, se questionne ironiquement sur Twitter : « Et pour l'assassinat de Kennedy, il a un alibi, René Maleville ? »