Depuis son arrivée au Paris Saint-Germain, la relation entre l'ancien international tricolore Hatem Ben Arfa et le coach espagnol Unai Eméry n'a jamais été véritablement bonne. Tout au contraire, elle a suivi une pente descendante, allant rapidement du flou au dégagisme. D'ailleurs, les recrutements de Neymar Jr et Kylian Mbappé durant la période estivale ont tôt fait d'indiquer à l'intéressé sa position au sein du club. Bien sûr, comme ultime preuve de ce désaveu, le milieu offensif parisien vient à nouveau d'être exclu [VIDEO] du groupe professionnel et envoyé à la réserve.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne PSG

Inacceptable pour son avocat Jean-Jacques Bertrand qui évoque un harcèlement moral et un manque de raison criard pouvant justifier cette mise à l'écart.

Les services juridiques de la Ligue de Football Professionnel ont donc été saisis par le joueur qui réclame une clarification formelle de sa situation, car selon lui, les principes de la Charte du Football Professionnel ont été violés par le club francilien.

Cela ne serait d'ailleurs pas surprenant de l'avis du front anti-PSG [VIDEO] qui répète à tout va que le PSG est prêt à passer outre les règles du football européen quand cela sert ses intérêts.

Ce que la LFP attend du PSG

Mise à contribution par l'avocat du joueur de 30 ans, la commission juridique de la LFP était appelée à se pencher ce mardi sur le dossier parisien, en sa qualité d'instance ayant la compétence de statuer en la matière. Et à la sortie de sa séance de travail, la commission juridique de la Ligue a décidé d'émettre une demande d'explications en direction du Paris Saint-Germain. Sa réponse, le club de la capitale devra impérativement la faire par écrit sous 15 jours. Ensuite, liberté est donnée à la commission de se prononcer directement ou de convoquer les dirigeants. Une chose est certaine, avec l'engagement de cette action, l'avenir de l'ancien attaquant niçois semblent bien révolu dans la capitale.

La ligne de défense du PSG

Du côté d'Unai Eméry, on considère que l'affaire est réglée depuis un moment. En effet, la direction parisienne pense confirmer la raison selon laquelle le technicien espagnol privilégie un travail avec le groupe de 20 joueurs sur lesquels il compte pour les matchs, notant que Ben Arfa n'en fait pas parti. L'ancien coach de Séville a d'ailleurs laissé entendre que le natif de Clamart connaissait parfaitement "sa situation". Un divorce donc, après un mariage pas vraiment consommé. Difficile pourtant de miser sur un désistement de l'ancien espoir français qui semble désormais vouloir s'assurer de rendre la tâche difficile au club francilien.