Au terme d'un match spectaculaire avec 19 tirs et trois buts chacun, Strasbourg et l'OM n'ont pas pu se départager lors du dernier match de la neuvième journée de Ligue 1. Si le point du match nul ne suffit à aucune des deux équipes, la rencontre a livré quelques informations importantes et marquantes pour la suite. Voici les cinq principales.

5. Steve Mandanda rentre dans l'histoire de l'OM

En disputant son 453e match sous les couleurs de l'Olympique de Marseille [VIDEO], Steve Mandanda est devenu dimanche soir le joueur le plus capé de l'histoire du club. Alors qu'il était déjà entré dans la légende de son poste dans le club phocéen, l'international français est récompensé de sa longévité et de son amour pour le club depuis son arrivé en 2007.

Il dépasse ainsi l'ancien attaquant marseillais des années 40 et 50, Roger Scotti, pour venir battre un record vieux de plus de 60 ans. Les trois buts encaissés ne lui ont pas vraiment rendu hommage.

4. Strasbourg a livré son meilleur match de la saison

En tenant tête à un cador français et le cinquième du championnat, l'équipe alsacienne a montré qu'elle avait toutes les capacités pour livrer une rude bataille dans la lutte pour le maintien. Avec un mélange de jeunesse ou de débutant au haut-niveau (Martin Terrier, Dimitri Lienard...) et de joueurs expérimentés (Koné, Martin, Gonçalves...) le RCS a mis du temps à rentrer dans son match avant de se réveiller et ne jamais hésiter à joueur haut et offensif. Ils sont même passés tout proche de leur deuxième victoire de la saison en ratant la balle du 4-2 sur un raté de Bahoken puis Terrier.

3. Un Luiz Gustavo vous manque et tout est dépeuplé

Suspendu après son carton rouge direct récolté sur la pelouse de Nice, Luiz Gustavo a énormément manqué au jeu défensif, à la récupération et au pressing de l'OM. Laissant un Zambo Anguissa seul mais orphelin de son ainé, son remplaçant, Morgan Sanson n'a pas su ou pu apporter le même impact physique que le duo habituel. Son absence prouve que le Brésilien est déjà indispensable à l'équipe phocéenne. Heureusement pour les supporters marseillais, Gustavo a été épargné par la Ligue et pourra dispute le Clasico dimanche.

La défense centrale a également souffert de son absence. Adil Rami, impliqué sur les trois buts alsaciens, et Rolando, pas absent de tout reproche, ont connu de grosses difficultés plutôt inquiétantes face à une équipe peu inspirée en attaque normalement. Aymen Abdennour revient en forme à l'entraînement et devrait être titularisé au côté de Rami en Europa League jeudi et pourquoi pas dimanche face au PSG.

2. Kostas Mitroglou déjà décisif

Pour sa première titularisation avec l'OM, le buteur grec a marqué des points dans l'influence du score et le combat.

S'il n'a pas réussi tout ce qu'il a tenté et raté deux belles occasions, dont un face à face avec le gardien et un manque de promptitude seul au point de penalty, Mitroglou a toutefois été décisif sur les trois buts marseillais [VIDEO]. A l'origine sur l'ouverture du score de Payet, il est présent dans le duel avec Koné pour l'obliger à dévier le tir de Sanson.

L'ancien du Benfica est surtout le héros de la rencontre en venant inscrire son premier but en Ligue 1 et avec l'OM en reprenant dans une vraie position de buteur la parade du portier alsacien. Une quatrième réalisation après ses trois buts en sélection la semaine passée, qui peut donner beaucoup d'espoir à la fin de la saison olympienne. A confirmer.

1. Marseille rate le podium

En prenant les trois points à la Meinau, l'OM avait la possibilité de doubler Nantes et l'ASSE pour venir prendre la troisième place du podium à égalité avec Monaco, deuxième. Cette contre-performance laisse non seulement l'OM à la quatrième place (avec le même nombre de points que le troisième stéphanois) mais stoppe également une série de trois victoires consécutives en Ligue 1. Une prestation plus que mitigée et une rigueur défensive inquiétante à quelques jours du choc face au Paris-Saint Germain.