Et si le feuilleton Alexis Sanchez prenait fin plus vite que prévu ? Alors que le manager du Chilien à Arsenal, Arsène Wenger, avait toujours fermé la porte à un départ de son attaquant, le coach français a pour la première fois envisagé ce jeudi un départ de son joueur qui sera en fin de contrat en juin prochain. Et selon le Daily Mirror la destination du Sud-Américain est déjà toute trouvée, puisque le Manchester City de Pep Guardiola se montre toujours aussi intéressé par ses services. Déjà auteur d'une offre de 66 millions d'euros lors du dernier mercato, les Citizens devraient cette fois-ci proposer une somme bien moins importante à leurs homologues londoniens qui se contenteraient donc du minimum plutôt que de voir un talent quitter le club sans indemnité.

Arsène Wenger, le sait, une prolongation n'est plus à l'ordre du jour et il est temps de se faire une raison en se séparant du Chilien cet hiver : "Une fois que vous êtes dans notre genre de situation, que vous avez envisagé toutes sortes de solutions, oui il est possible de vendre en janvier."

Pep Guardiola se frotte donc déjà les mains, d'autant plus que le Sud-Américain n'a pas disputé la Ligue des Champions cette saison, son club n'étant pas qualifié, ce qui permettrait aux Citizens de se renforcer également dans la course au sacre européen.

Le PSG trop juste financièrement ?

Cette déclaration d'Arsène Wenger intervient au lendemain de la défaite du Chili et de la non-qualification du pays Sud-Américain pour le Mondial en Russie. Un coup dur pour le manager Français qui se servait de ce Mondial comme source de motivation auprès de son joueur qui souhaitait déjà quitter la capitale anglaise cet été.

L'attaquant a donc plus qu'un pied en dehors des Gunners mais son coach compte sur son professionnalisme pour faire le job jusqu'à son départ : "Il ne rentre jamais sur un terrain de football pour perdre. Alexis est un gagnant." a t-il déclaré.

Un profil de joueur qui pourrait également plaire du côté du Paris Saint-Germain. Si le club français semble avoir une longueur de retard dans ce dossier, des contacts entre les deux parties ont eu lieu cet été et récemment les médias Chiliens évoquait une possible prime à la signature de 10 millions d'euros offert par Antero Henrique pour convaincre le Sud-Américain de venir renforcer l'avant-garde parisienne [VIDEO]. Sous le coup d'une enquête de l'UEFA dans le cadre du fair-play financier, les Rouges et Bleus ne seraient pas disposés à offrir une grosse somme aux Gunners en cas de transfert cet hiver, de quoi offrir de beaux espoirs aux Citizens qui devraient prochainement pouvoir admirer les exploits du Chilien à l'Etihad Stadium.