Les joueurs de l'UBB vont se déplacer loin pour leur premier match de Challenge Cup cette saison. Les Bordelais vont devoir faire face aux Russes du club d'Enisei STM. Les Français vont donc devoir effectuer les 7600 kilomètres qui séparent Bordeaux de Krasnoyarsk, en Sibérie, où se déroulera la rencontre. Les joueurs du club girondin sont partis ce mercredi matin et n'arriveront que le lendemain matin c'est à dire, jeudi matin.

Le trajet se fait par plusieurs moyens de transport, d'abord le train puis ensuite deux avions pour un total de 20 heures de voyage en comptant les escales faites à Paris et Moscou. Pour tromper son ennui lors de ce très long voyage, les joueurs ont chacun leur méthode.

Ainsi d'après le site du 20 Minutes, le demi d'ouverture Mathieu Jalibert, a décidé de prendre sa dernière console de jeu. Le deuxième-ligne Hugh Chalmers lui ne veut pas rester inactif. Il compte bien faire un entraînement dans l'avion : "On va faire quelques touches et mauls dans l'avion. On aura tout le temps pour ça." Pas vraiment sûr que l'équipage et les autres voyageurs soient vraiment d'accord. Et puis en plus si l'idée peut sembler bonne elle risque de ne pas vraiment être efficace. En tout cas les joueurs de l'UBB vont devoir bien se préparer physiquement et mentalement car le match en Sibérie risque d'être compliqué.

Avec le voyage plus le froid, les joueurs de l'UBB risquent de mal commencer leur Challenge Cup

C'est ce vendredi à 10 heures (heure française, 15 heurs en Sibérie), les Bordelais affronteront donc le club russe d'Enisei STM.

Top vidéos du jour

Le problème c'est qu'ils risquent de ne pas être préparé aux conditions climatiques. En effet si il n'y a pas de neige de prévue, les joueurs ont cependant de grandes chances de jouer avec des températures très basses. Les Français, qui n'ont pas l'habitude de participer à des matches tel que celui-ci seront donc désavantagés par rapport à leurs homologues russes.

Hugh Chalmers, dans des propos rapportés par le site du 20 minutes, a montré d'ailleurs qu'il appréhendé un peu la rencontre : "Apparemment le terrain est chauffé donc je croise les doigts sinon ca va être la patinette." Il faut maintenant voir si les Girondins arriveront à faire un bon résultat si loin de leurs bases. Mais cela pourrait être une bonne expérience pour eux. Surtout que dans le groupe qui a été emmené, en Sibérie, il y a 11 jeunes espoirs du club. Cela pourrait être une découverte incroyable pour eux.