Fin du premier acte, Tottenham réussit l'exploit de tenir en échec le double champion d'Europe en titre chez lui sur le score de 1-1 [VIDEO]. Sur le chemin du deuxième acte à Wembley, les Spurs étrillent Liverpool (4-1) puis perdent le fil en s'inclinant face à West Ham (2-3) en League Cup et face à Manchester United (1-0) en Premier League. Les Merengues eux, se sont joué de Eibar (3-0) en Liga, puis de Fuenlabrada (0-2) en Coupe du Roi, avant d'échouer face au promu Girona (2-1). Les deux formations n'ont plus le droit à l'erreur et doivent gagner à tout prix pour au moins arracher la première place de ce groupe H au niveau soutenu.

Une "Kane dépendance" ?

Blessé aux ischios-jambiers lors de la démonstration face à Liverpool, #Tottenham a dû se passer de son attaquant vedette pour deux rencontres, deux rencontres que les Spurs ont perdus.

Les londoniens proposent un jeu attrayant, aurait mérités de l'emporter lors de ces deux rencontres mais manquent cruellement d'efficacité, particulièrement face aux Red Devils.

Harry Kane est un buteur de classe mondial possédant des statistiques affolantes et il est normal que Tottenham ressente un vide lorsqu'il n'est pas présent. Bien qu'ayant des joueurs de qualité qui peuvent maintenir le navire à flot, la pointe de l'attaque n'est pas doublé comme il se doit. Llorente est bien trop juste pour pouvoir être le digne remplaçant de Kane. Heureusement pour les Spurs, l'attaquant devrait revenir pour le choc avec l'espoir qu'il soit à 100%, ce qui est peu probable.

Le Real en baisse de régime

Le #Real Madrid s'affirme depuis quelques années comme la meilleure équipe d'Europe en ayant tout raflé sur son passage.

Les Merengues font toutefois un début de saison compliqué, loin du standing que nous avait habitué la formation de Zidane.

Le club tape dans le dur en Liga en étant à 8 points du rival barcelonais et en ayant déjà deux défaites au compteur. Les joueurs n'ont pas le rendement des années précédentes, Cristiano Ronaldo en chef de file. Avec seulement un but en Liga (tout comme Benzema), la méforme de la star portugaise affecte grandement le Real et ses coéquipiers. Sa collaboration avec l'attaquant français n'est plus aussi performante ce qui rend alors l'attaque madrilène stérile [VIDEO]. La défense quant à elle n'est plus aussi rassurante qu'auparavant avec un Sergio Ramos qui vacille entre le chaud et le froid. De plus, contre les Spurs, le Real ne pourra compter sur Varane, touché aux adducteurs face à Girona ce qui va davantage affaiblir la défense Merengue. Seul le milieu de terrain offre des performances convaincante avec un Isco qui surnage dans ce Real apathique. La formation madrilène paie son mercato sans nouvelles arrivées de poids et des départs notables [VIDEO].

Ce qui faisait la force de l'équipe était son banc, cette année il est moins fourni et ceux comme Lucas Vasquez ne répondent pas aux attentes lorsqu'ils entrent en jeu. La casa blanca n'aurait certainement pas dû renoncer à Morata, un attaquant certes peu influant dans le jeu comme l'est Benzema mais tellement efficace devant le but.

Le Real Madrid reste le Real Madrid, il est difficile de voir cet effectif de champion faire une année vierge en titre. Il ne faut pas non plus négliger le fait que les madrilènes font un excellent parcours en #Ligue des champions, il faudra cependant se servir du match de mercredi comme un moyen de rebondir en taisant ainsi les critiques.