Après tout juste deux petites saisons professionnelles passées en France à Strasbourg, Franck Ntilikina, 19 ans, débarque avec une belle hype dans la "Grosse Pomme". Il est choisi en huitième position de la "draft" par la mythique et très médiatique franchise des New York Knicks [VIDEO] ( dans son magnifique costume rouge de l'Atelier Cinq ) et s'ajoute à la longue liste des "frenchies" évoluant outre-Atlantique.

Ntilikina: des débuts contrastés mais encourageants

Remplaçant de Ramon Sessions pour le premier match, Franck joué une partie correcte pour une entrée en matière avec des lignes statistiques plutôt moyennes ( 4/11 au shoot ) ; mais Jeff Hornacek, son coach, est déjà séduit par sa prestation et son comportement à l'entraînement.

Après avoir manqué 2 matches à cause d'une petite blessure, le français revient et s'installe dans la rotation d'une équipe qui ne gagne pas encore. Ses apparitions sont très remarquées et le Madison Square Garden a déjà trouvé son nouveau chouchou.

Jouant une vingtaine de minutes par match, Ntilikina s'illustre assez peu au "scoring" mais mène déjà très bien l'attaque des Knicks. Dans les trois derniers matches, il distribue plus de passes décisives ( 7-8-9 ), et rentre même deux shoots à trois points décisifs dans le retour magnifique réalisé face aux Indiana Pacers, faisant littéralement se lever la foule.

Il restera aussi l'image d'une défense acharnée sur le potentiel MVP James Harden dans la large défaite face à Houston.

Un avenir tout tracé

Après avoir disputé neuf matches, Ntilikina, malgré son jeune âge, a déjà prouvé sa capacité à apprendre rapidement et à s'adapter à la dure vie de la NBA.

Sa faculté à bien défendre ( 1,56 interceptions par match ) conjuguée à sa manière de gérer l'attaque à côté d'un Kristaps Porzingis XXL laisse entrevoir un avenir brillant à New York. Ce duo d'européens pourrait bien devenir l'hydre à deux têtes de cette franchise tant adulée que décriée, mais toujours au centre de toute les discussions dans le monde du basket.

Humble, le français sait qu'il devra encore travailler sur son shoot et sur son physique pour étoffer son jeu mais il laisse entrevoir pour la franchise des possibilités inespérées il y a encore quelques jours. Même s'il est encore tôt dans la saison et qu'il ne faut pas tomber dans des conclusions hâtives, les Knicks se prennent à espérer un bilan plus que correct et, pourquoi pas, accrocher les playoffs.