A la fin du premier acte, le PSG est sorti vainqueur du Parc des Princes par un net 3-0 [VIDEO], une victoire renforçant l'animosité subsistante entre les deux clubs depuis quelques mois. Ce soir, les deux écuries se retrouvent en Bavière pour le deuxième acte avec notamment un esprit revanchard de la part du Bayern.

L'ébranlement du modèle bavarois

Une rencontre entre le PSG et le Bayern Munich est bien plus qu'un match de football traditionnel, cette opposition voit aussi l'affrontement de deux modèles économiques distincts. D'un côté, l'économie de la dépense du jeune PSG ; De l'autre, une institution bavaroise existant depuis plus d'un siècle se basant sur un modèle économique constant et extrêmement bien huilé.

Les Allemands, se vantant de ce standard de réussite, sont alors tombés de leurs piédestal le 27 septembre en se prenant une déroute par un club qu'ils ne cessaient de critiquer. Le match retour sera ainsi l'occasion pour le Bayern de retrouver sa flamboyante fierté.

Le PSG est actuellement premier du groupe à trois point du dauphin. Possédant un goal average favorable, même en cas de défaite les Parisiens resteraient en tête. Cependant, le Bayern peut récupérer la première place à une seule condition : Gagner 4-0. Un score assez improbable même pour les Bavarois à l'image de la déclaration de Heynckes : "Penser battre le PSG 4-0 serait utopique". Improbable mais pas impossible pour un Bayern pouvant compter, non pas sur des joueurs, mais sur des guerriers pour créer l'exploit.

Supporter la pression

Le Paris Saint Germain s'affiche comme un prétendant à la victoire finale, néanmoins, cette affrontement fera office d'ultime test pour les Franciliens, une ultime occasion d'affirmer leurs supériorités et de devenir clairement un favori. Etant premier de leur groupe et déjà victorieux au match aller, le PSG ne doit pas se reposer sur ses lauriers.

Le weekend dernier les Parisiens se sont fait surprendre par la modeste équipe de Strasbourg (2-1) [VIDEO], une défaite qui n'a pas échappée à la sphère footballistique. Tel des rapaces s'abreuvant de la proie blessée, la presse européenne a descendue l'équipe parisienne au premier faux pas. Ces attaques ne font que renforcer la pression posée sur les épaules du PSG. Perdre 4-0 face aux Bavarois donnerait raison à cette presse. Pour devenir une grande écurie, le PSG devra répondre à ces critiques en leurs donnant tord auquel cas Paris se ferait passée pour une équipe faible psychologiquement. Cette situation s'est déjà déroulée par le passé avec la fameuse rencontre face au FC Barcelone, contre le Bayern il faudra alors montrer que Paris à mûri et est devenu une équipe supportant la pression.