Quelques jours seulement après le tirage au sort de la phase finale de la Coupe du Monde 2018 en Russie, des rumeurs évoquent déjà l'édition suivante, censée avoir lieu au Qatar en 2022. Les qataris pourraient se voir enlever l'organisation du Mondial par la FIFA. La fédération internationale s'inquiète fortement de la situation géopolitique actuelle du pays golfique. En effet, le 5 juin dernier, plusieurs pays du Moyen-Orient (Egypte, Arabie Saoudite, Yémen et Bahreïn notamment) ont décidé de mettre un terme à leurs relations diplomatiques avec le Qatar, accusant ce dernier de soutenir des organisations terroristes. C'est le quotidien sportif mexicain Record qui rapporte ces nouvelles.

Par ailleurs, la FIFA disposerait déjà d'un second plan.

Qatar 2022 : un projet qui fait du bruit... mais qui n'avance plus !

Le 2 décembre 2010, soit quasiment sept ans jour pour jour, le Qatar était officiellement désigné comme pays hôte de la coupe du monde 2022. Cette désignation avait été fortement critiquée par l'ensemble du monde du Football, notamment en raison des fortes chaleurs qui règnent dans cette partie du globe durant les mois de juin et juillet. En réponse, les dirigeants qataris avaient décidé, avec l'accord de Sepp Blatter (alors président de la FIFA), d'organiser cette Coupe du Monde en hiver, précisément du 21 novembre au 18 décembre 2022. Hormis ces débats sur le climat, d'autres interrogations viennent à l'esprit lorsque l'on évoque "Qatar 2022".

Tout d'abord, on ne peut pas oublier les énormes soupçons de corruption entourant la désignation du Qatar comme pays organisateur. Si l'on se remémore le scandale du Fifagate en mai 2015, où neuf responsables de la FIFA avaient été arrêtés (Platini et Blatter, alors en campagne pour la présidence, avaient été suspendus de toute activité liée au football pour une durée de 8 ans.), les accusations de trucage de l'attribution du Mondial 2022 ne semblent pas infondées.

L'autre point noir du dossier qatari, ce sont les travaux sur les différents stades. En 2015, la BBC évoquait les terribles conditions de travail des ouvriers (principalement venus d'Inde, Bangladesh, et du Népal) et avançait le chiffre de 1800 morts en l'espace de trois ans sur les chantiers dédiés à la Coupe du Monde [VIDEO]. Enfin, l'isolement diplomatique du Qatar, notamment avec ses voisins du Moyen-Orient (ces derniers ont décidé de fermer leurs frontières maritimes, terrestres et aériennes avec le Qatar), a eu pour effet de freiner la construction des stades.

A la vue de tous ces éléments négatifs, le bilan est pour l'instant très sombre pour "Qatar 2022".

Un trio USA-Mexique-Canada en 2022 ?

Toujours selon le quotidien mexciain, les Etats-Unis, le Canada, et le Mexique, tous les trois réunis sous une même candidature pour l'édition 2026, pourraient profiter de la situation du Qatar pour se voir réattribuer l'édition 2022. Toutefois, le trio nord-américain n'est pas le seul prétendant, puisque le Maroc, lui aussi candidat pour 2026, est également à l'affût.