Dans un entretien paru dans le quotidien Libération, le journaliste Grégory Schneider a réalisé une interview plutôt intéressante. En effet, il a rencontré des joueurs du #Racing Club de Strasbourg pour qu'ils racontent un équipier avant la venue du PSG à la Meinau ce samedi, pour le compte de la 16ème journée de #Ligue 1. A la rédaction, on a décidé de vous montrer ce que pense Benjamin Corgnet [VIDEO] de Jérémy Grimm.

Benjamin Corgnet : "Grimm, un mec assez réservé"

Arrivé cette année, Benjamin Corgnet s'exprime sur son coéquipier Jérémy Grimm (présent depuis le début de la remontada avec le club alsacien) : "C'est un mec assez réservé, il ne s'exprime pas à tout-va. Je suis arrivé cette année au club, et en m'intéressant à la Ligue 2 l'an dernier, j'ai su qui il était. C'était l'âme du club, un gars du coin. Il caractérise ce que j'aime dans le club, c'est-à-dire la région.

Il poursuit son propos en disant : "Et les supporters le tiennent pour un joueur emblématique, comme Loïc Perrin l'est à Saint-Etienne par exemple. C'est un gars qui reste simple également. Malgré une montée du National à la Ligue 1, où les joueurs sont brusquement mis en avant, lui, il reste simple. On joue à guichet fermé face à Amiens et il continue de venir à l'entraînement en tram."

"Il n'est jamais négatif, même en jouant moins"

Benjamin Corgnet explique ensuite que l'arrivée en Ligue 1 n'est pas facile, mais qu'il fallait rester le même. Ne surtout pas modifier sa façon de faire : "En arrivant en Ligue 1, ça va beaucoup plus vite et tu as l'impression que tu deviens moins fort, plus lisible. Mais justement, il ne faut surtout pas modifier sa façon de jouer. Il faut faire ce que tu sais faire. Jérémy joue un peu moins cette saison c'est vrai, mais il sait regarder vers le haut, il n'est jamais négatif. Il sait que sur une saison, tout le monde est important, et donc il a pris à coeur les matchs que le coach lui a donné."

En prenant exemple sur Jeremy Grimm, il explique : "Évidemment, quand tu es moins utilisé, c'est plus facile de partir et de préférer rester en Ligue 2 pour son temps de jeu, mais sinon, tu te dois de dire que tu es heureux. Il sait qu'avec la double montée, le club recrute en conséquence. Il faut alors faire la part des choses tout le monde a deux bras et deux jambes comme nous, savoir rester humble et travailler, surtout ne pas être émerveillé par d'autre, c'est mal vu dans un vestiaire."

Promu et de retour dans l'élite après 10 ans d'absence, le Racing Club de Strasbourg affronte le Paris Saint-Germain et ses superstars pour un match de gala à la meinau.

#Strasbourg sport