Auteur d’un nouveau match nul en championnat ce week-end, le Real Madrid [VIDEO] pointe à 16 points de l’éternel rival, le FC Barcelone. Les hommes de Zidane, doubles tenants du titre de la Ligue des champions, affronteront le Paris Saint-Germain [VIDEO] le 14 février prochain pour le match aller à Santiago Bernabeu. Malgré une situation inhabituelle en Liga, ce n’est pas forcément une bonne nouvelle de jouer les Madrilènes dans ce contexte.

Se méfier d’une bête blessée

Quatrième du championnat espagnol à mi-chemin, il y a bien longtemps que l’on n’a pas vu le Real Madrid dans une telle situation. La course au titre était déjà à oublier en décembre après notamment un Clasico perdu largement à domicile.

C’était le 23 décembre et la maison blanche prenait l’eau 0-3 et abandonnait ses derniers espoirs de revenir sur l’ennemi de toujours. Pendant ce temps, le PSG dominait et domine toujours aisément la Ligue 1, repoussant Lyon et Monaco à neuf longueurs. Alors à un mois d’un premier match très important pour les deux clubs, quels enseignements tirer de cette première partie de saison ? Le Real ne sera pas champion national et le PSG le sera certainement. Ça, tout le monde le sait. Mais personne ne peut prédire qui va remporter la prochaine double confrontation en huitièmes de finale de la C1. Quand une équipe est au pied du mur, c’est souvent là qu’elle se rebiffe et joue sa vie. Et quand on parle du Real Madrid, c’est encore plus dangereux.

Le Real Madrid, l’équipe ultime en Ligue des Champions

On parle simplement de la meilleure équipe du monde.

Du club double tenant du titre de la compétition la plus importante en Europe, le plus titré dans celle-ci. Voir le Real Madrid sortir de la Ligue des Champions dès les huitièmes de finale serait une énorme surprise dans l’absolu. Face au PSG, elle serait moindre. Quoi qu’il arrive, un favori pour la victoire finale va être éliminé et ce, très tôt. Et sans faire injure au club français, ce serait plus surprenant de voir les Espagnols quitter l’Europe avant les quarts tant la dimension historique du Real a marqué l’épreuve ces dernières années et pas que. Et dans sa situation, les coéquipiers de Cristiano Ronaldo risquent d’être redoutables. Ils n’auront plus que cela à jouer. Ils voudront montrer au monde entier qu’ils restent les meilleurs. Paris doit savoir tout cela et travailler peut-être plus mentalement que tactiquement ou physiquement pour que l’épisode de l’an dernier ne se reproduise pas. Le Real, lui, jouera plus que sa saison sur ces deux matchs. Et quoi de mieux que de le faire dans sa compétition préférée…