Après avoir recruté Neymar, Kylian Mbappé et Dani Alvès lors du Mercato estival, le PSG a chamboulé la planète football, que ce soit pour le montant pharaonique de ces opérations (400 millions d'euros), ou pour le nouveau statut du club sur la scène mondiale. Malgré la menace du fair-play financier qui plane au-dessus des têtes parisiennes, les dirigeants entendent bien continuer à bâtir leur équipe pour remporter le seul trophée qu'il manque depuis l'arrivée de QSI, la Ligue des champions.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne PSG

Des investissements limités par le fair-play financier

Avec le trio d'attaque Neymar-Mbappé-Cavani, le PSG terrorise l'Europe. Il n'y a qu'à regarder le début de saison des trois acolytes pour s'en rendre compte.

Mis à part la déconvenue face au Bayern Munich, chose qui pourrait apparaître comme bénéfique en vu de la double confrontation face au Real Madrid en 8e de finale de C1, la MCN a toujours répondu présente. Pourtant, Antero Henrique est persuadé qu'une nouvelle addition offensive serait la bienvenue. Déjà l'été dernier, le club s'était mis en tête de recruter une autre pointure mondiale, Alexis Sanchez.

Mais devant l'aspect du dossier, certes moins onéreux que Mbappé, joueur avec qui le choix devait se faire, mais plus complexe, l'affaire ne s'était pas conclue malgré des négociations avancées. Sanchez ayant refusé de prolonger à Arsenal, il sera libre de tout contrat en juin prochain. L'intention du PSG est clair, attendre le mercato estival pour attirer le Chilien dans ses rangs [VIDEO].

Sauf que le vice-champion de France n'est pas seul sur le coup, et le fait d'avoir cette épée de Damoclès qu'est le fair-play financier fait que Paris ne peut aligner les zéros sur un chèque [VIDEO] pour sécuriser sa venue.

Alexis Sanchez, plutôt Manchester City que le PSG

Avec cette contrainte, le PSG peut donc laisser filer une prise aux dépens d'un club plus offrant. Dans le cas Alexis Sanchez, Manchester City n'a jamais caché son intention de renforcer son effectif, pourtant déjà pléthorique, avec l'arrivée de l'ancien Blaugrana. Au contraire du PSG, City a l'avantage de pouvoir faire une offre décente à Arsenal pendant ce mercato hivernal.

Selon le média Goal, les négociations entre les deux anglais ont repris en fin de semaine ! À six mois de la fin de son bail avec les Gunners, Alexis Sanchez est en quelque sorte "en soldes". Pour le moment, City voudrait conclure l'affaire à 30 millions d'euros, Arsenal à 40. Mais avec un peu plus de vingt jours pour continuer les tractations, la main est clairement pour Manchester City. Quant à Sanchez, qui présente également l'avantage de pouvoir être aligné en Ligue des champions, il ferait des Citizens sa nouvelle priorité. Un coup dur pour le PSG qui est le spectateur impuissant de ce potentiel transfert.