La trêve hivernale s'est achevée ce weekend avec l'entrée en lice des pensionnaires de Ligue 1 en coupe de France. Pour nombre d'entre eux, la rentrée a été délicate. Ainsi Bordeaux, Angers ou encore Nice se sont fait sortir dès leur première apparition. L'Olympique de Marseille a été poussé en prolongation par des Valenciennois solidaires et Lyon s'est fait une très grosse frayeur contre l'AS Nancy Lorraine. Alors que les supporters lyonnais réclament depuis plusieurs semaines l'arrivée de renforts à chaque ligne de jeu, les recrues se font attendre à quelques semaines de la fermeture du mercato [VIDEO] d'hiver. Les faiblesses dans le jeu à certains postes clés et les possibles départs de joueurs cadres laissent à penser qu'aucun relâchement ne sera possible pour les protégés de Jean-Michel Aulas si ils souhaitent toujours atteindre leurs objectifs de fin de saison.

Soucieux de maintenir un esprit compétitif dans son vestiaire, le coach Bruno Genesio n'a donc pas hésité à mettre la pression sur ses joueurs en conférence d'après-match hier en fin de journée.

Genesio n'a pas aimé la "suffisance" des siens

C'est donc passablement énervé que le tacticien lyonnais s'est présenté face aux journalistes présents à l'issue de la qualification poussive de ses hommes face à Nancy. Lucide sur la prestation de ses joueurs, l'entraîneur n'a pas hésité à pointer du doigt les carences techniques de son groupe mais surtout un comportement déplacé de certains de ses titulaires. "On s’est bien mis en difficulté tout seuls. On avait le match en main. On avait tout pour marquer le deuxième but et passer une deuxième mi-temps plus tranquille que ce qu’on a vécu. Malheureusement, on est tombé dans la facilité et la suffisance à un certain moment.", a t-il réagi sous le coup de la déception.

Lyon doit se ressaisir

Le constat de Bruno Genesio a de quoi alerter le groupe lyonnais avant de reprendre les hostilités en championnat face à Angers puis Guingamp dès mercredi. Si l'OL [VIDEO] se veut toujours un candidat sérieux à une place de dauphin derrière un PSG à priori hors de portée, les lacunes de ses jeunes talents sur le plan mental se doivent d'être corrigées pour éviter toute désillusion.

Reconnu pour son calme à toute épreuve, le coach Genesio a semble t-il changé son fusil d'épaule depuis quelques semaines vis à vis de son groupe. Plus incisif, il n'hésite plus à mettre ses hommes devant leurs responsabilités en les pointant du doigt face à la presse. C'est en effet l'occasion pour lui de faire appel à de nouvelles ressources des siens en titillant leurs egos. Un méthode risquée qui pourrait bien révéler une éventuelle fracture comme donner un nouveau souffle à une équipe dont le potentiel est salué et reconnu par tous les observateurs de la planète football.