Dans une première partie de saison rêvée, il a fallu deux défaites consécutives pour que les rumeurs autour de l'arrivée d'un nouvel entraîneur refassent surface au Paris Saint-Germain. Arrivé en 2016, le technicien basque Unaï Emery est régulièrement annoncé partant par la presse française et européenne qui pense savoir que le coach parisien connaît des difficultés avec son groupe de joueurs et plus particulièrement avec certains de ses éléments. Dès lors, des noms ont été avancés pour remplacer un coach pourtant toujours en place et en lice dans toutes les compétitions dans lesquelles il était engagé en début de saison.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne PSG

Parmi eux, on retrouve celui de deux coachs italiens, Antonio Conte et l'ancien de la maison Carlo Ancelotti qui a été récemment remercié par le Bayern de Munich.

Deux pistes qui se sont évanouies ce lundi puisque Nasser Al-Khelaïfi, Président du Paris Saint-Germain, a réaffirmé sa confiance en son coach actuel, Unaï Emery, lors d'une interview donnée au média italien La Stampa [VIDEO] : "En Italie, vous avez d’excellents joueurs, d’excellents clubs et d’excellents entraîneurs. Mais pour l’instant, nous sommes heureux avec notre entraîneur, Unai Emery."

Un faux pas face au Real Madrid coûterait cher à Emery

S'il apparaît bien clair que dans l'esprit actuel de Nasser Al-Khelaïfi, l'entraîneur espagnol est l'homme de la situation, rien ne garantit que ce sera toujours le cas l'été prochain. Vice-champion de France pour sa première saison à la tête des Rouges et Bleus et éliminé dès les huitièmes de finale de la Ligue des Champions, le crédit du technicien parisien est déjà entamé par cette première saison ratée.

Une nouvelle élimination dès le stade des huitièmes, même par le Real de Madrid [VIDEO], double tenant du titre, pourrait certainement changer la donne dans l'esprit du Président du Paris Saint-Germain qui ne se contentera pas une fois de plus des titres nationaux.

Si ce scénario venait à se produire, nul doute que les noms des deux techniciens italiens pourraient refaire surface dans la presse. Il faut dire que le Président du club parisien conserve toujours une certaine admiration pour Carlo Ancelotti et regrette certainement encore que le feuilleton se soit terminé de manière soudaine lors du premier passage du technicien transalpin dans la capitale française. Mais d'autres noms sont également régulièrement associés au banc parisien, comme celui par exemple du technicien portugais André Villas-Boas.