L'arrivée à l'#OM de Frank McCourt en octobre 2016 avait redonné du baume au coeur des supporters. De nouvelles ambitions, un nouveau projet, des finances viables: le club marseillais prenait un nouveau départ. Avec cet OM champion's project, les dirigeants se sont rapidement empressés de désigner les priorités du #Mercato l'été dernier, c'est-à-dire faire signer un grand attaquant en faisant de lui la tête de gondole du projet. Très loin du profil de #Kostas Mitroglou.

Mais plus le temps passe, plus Andoni Zubizaretta et Jacques-Henri Eyraud sont dans l'urgence pour recruter. Gomis laissé à quai, c'est finalement Mitroglou qui est choisi lors des toutes dernières heures du mercato.

Un choix presque par défaut, même si les statistiques du Grec sont flatteuses que ce soit à Benfica ou à l'Olympiakos. Une demie-saison plus tard, l'avant centre héllène apparait comme un flop monumental. Pire, après une nouvelle performance indigne dimanche face à Valenciennes, 12e de Ligue 2, Kostas Mitroglou, sifflé par le Vélodrome à sa sortie, est également dans le collimateur de ses propres coéquipiers.

Contacté par RMC Sport, un joueur de l'OM, sous couvert d'anonymat, a littéralement démonté en pièces l'international grec. "Il y a des choses que l'on ne peut pas dire devant les micros. Mais personne n'est dupe. On peut parfois avoir l'impression de jouer à 10 quand Mitroglou est sur le terrain. Quand Rudi Garcia l'a sorti, on savait qu'il allait être sifflé, personne n'a été surpris."

L'OM penserait réellement à le vendre ou le prêter

Dans cette situation de quasi urgence, l'OM est dans une situation délicate.

Sportivement, il est clair que l'apport de Mitroglou est bien trop insuffisant. Rudi Garcia, très patient avec son joueur [VIDEO], serait plus que lassé de ses performances et ne serait pas contre un départ. Mais d'un autre côté, il faut également l'utiliser un temps soit peu afin qu'il reste concerné.

Ce cas embarrasse grandement les dirigeants olympiens, déjà occupés par l'arrivée d'un milieu de terrain [VIDEO], puisque un transfert ou un prêt dès cet hiver, ce qui est actuellement étudié, serait un terrible aveu d'échec pour un élément qui a coûté 15 millions d'euros à l'OM. Le fait que Rudi Garcia ait refusé plusieurs options l'été dernier dont Carlos Bacca, qui brille de mille feux à Villareal, est également un facteur qui pèse dans la décision qui s'annonce imminente. Quoi qu'il en soit, l'OM n'a plus que trois semaines pour trouver un nouvel attaquant et ainsi brader Kostas Mitroglou, ou bien lui faire confiance jusqu'à la fin de la saison en espérant un réveil.