Il a gagné tous les titres majeurs mais il pouvait faire encore mieux ! #Ronaldinho était tout simplement le meilleur attaquant du monde en 2005 et 2006. Sa technique magique, son agilité phénoménale, ses passes précises courtes, longues, aveugles et en revues, faisaient rêver les amoureux du beau jeu. À 37 ans, le champion du monde 2002 traversait le monde depuis deux ans en s'amusant sur les terrains pour jouer des matchs amicaux (histoire de se faire plaisir et en donner). Mais à la mi-janvier, Ronaldinho confirma les propos de son grand frère qui annonça: "Il s'arrête. C'est fini". Il faut dire que depuis environ quatre ans, l'ancien numéro dix de la Seleçao était un joueur finissant.

Oui car ses passages au Querétaro et à Fluminense n'ont pas été fameux. Mais avant ça... Ah avant ça ...

Un grand talent souvent incompris, la légende Ronaldinho

Le génial dribbleur brésilien est un nouveau retraité. En effet, (comme ses supers coups de pieds arrêtés), la magie de Ronnie est finie. Disons lui merci. Son style de jeu était imprévisible. Il maîtrisait les elasticos jusqu'à tordre ses adversaires et ses passes du dos étaient une innovation étonnante. Aussi, ses crochets et petits ponts dans tous les sens étaient un bonheur absolu. Dès son jeune âge dans son club formateur (Gremio Porto Alegre), il brilla grâce à son jeu magique. De quoi séduire les dirigeants du PSG [VIDEO] qui le recrutèrent malicieusement en 2001. À Paris, il régala surtout lors des grands matchs face à l'OM mais, ces abus extra-sportifs le firent être décevant sur le terrain puis en partance mais pas pour n'importe quel club...

Le Fc Barcelone fit un de ses meilleurs transferts en enrôlant le joyau brésilien pour environ 30 millions d'euros. En Catalogne, il explosa. Son indéniable talent émerveilla les supporters blaugranas et toute la planète #Football. Ronaldinho cassait les reins de tous les défenseurs et il marquait des buts décisifs jusqu'à obtenir le ballon d'or en 2005. Comme quoi, quand on le laissait libre dans sa vie, il brillait de mille feux. Mais, comme toutes les belles histoires, tout à une fin.

Comme c'est dommage...

On pensait que Ronnie allait jouer à vie au Barça mais... patatras ! Malheureusement pour lui et ses fans, ses excès hors du terrain fatiguèrent le staff barcelonais jusqu'à le transférer au Milan Ac. Là-bas, en Italie, la magie opérait mais était trop souvent irrégulière. Après deux saisons et demi pas vraiment convaincantes en Lombardie, et un mondial 2010 loupé, sa carrière pris un tournant pas vraiment à la hauteur des attentes de ses fans. Pour regagner une place dans la Seleçao de la coupe du monde 2014, Ronaldinho tenta de relancer sa carrière dans le club de l'Atlético Mineiro.

Très bon et vainqueur de plusieurs titres (dont la Copa Libertadores 2014), il ne sera bizarrement pas retenu par Luiz Felipe Scolari pour la coupe du monde 2014 au Brésil. Dommage. On retiendra dans sa carrière ce sourire magnifique et affiché dans presque toutes les situations des matchs, cette joie de vivre, ses dribbles déroutants, ses "espaldinhas".. Il reste l'un des meilleurs joueurs de l'histoire du football. Son sourire était communicatif et il adorait faire la fête en dehors et sur le terrain. Allez salut l'artiste !

#PSG