Voilà quelques années que le All-Star Game avait perdu bien de sa superbe. Son format historique, Est contre Ouest, n'aboutissait finalement que d'un pseudo-concours de dunks sans aucune défense, bien loin d'un match disputé que tout les fans espèrent. Adam Silver avait donc tapé du poing sur le table en début de saison avec une révolution, deux capitaines, élus par le public, qui composent eux-mêmes leurs équipes.

Un très bon All-Star Game

Lebron James et Stephen Curry avaient donc pris le soin de piocher parmi les vingt-deux noms sélectionnés pour ce All-Star Game 2018. Cette première a finalement donné ce que la NBA espérait, un vraie rencontre ! Bien entendu, cette fête reste un spectacle, d'où le grand nombre de points inscrits (148-145, soit 293 points).

Mais la défense, totalement absente depuis plusieurs éditions, a fait son grand retour, notamment en fin de match pour faire la décision.

On a même eu droit à un arbitrage vidéo, une première dans l'histoire, des contestations et de nombreuses fautes sifflées. Dans cette fin de match au couteau, c'est la Team LeBron qui s'est imposé sur le fil, de trois petites unités. En tant que bon capitaine, c'est la star des Cleveland Cavaliers, qui a vu sa franchise être propulsé sur le devant de la scène dernièrement [VIDEO], qui a remporté le titre de MVP de ce All-Star Game.

LeBron James, MVP pour la troisième fois de sa carrière

À 33 ans, le King était le plus vieux joueur sur le terrain. Pourtant, il n'a jamais semblé aussi fort que cette saison. C'est également lui, tout comme son homologue Stephen Curry, qui ont tout mis en oeuvre pour que les joueurs fassent plus d'efforts cette année.

Avec 29 points, 10 rebonds et 8 passes, c'est sans surprise que LeBron James a été élu homme du match. Dans cette soirée de festivités, on retiendra donc que le meilleur joueur du monde a récolté son troisième titre de MVP dans le match des étoiles, dix ans après son dernier sacre.

Dans la foulée de cette première édition qui est une réussite totale, le commissionnaire de la ligue, Adam Silver, a annoncé que la sélection des équipes serait télévisée la saison prochaine. Pour cette année, le syndicat des joueurs avait préféré ne pas retransmettre cette "draft" par peur que certains, choisis en dernier, soient moqués par le grand public sur les réseaux sociaux. Seul bémol, la non participation de Jimmy Butler, trop fatigué, à ce match. Ce que la NBA devrait sanctionner dans les jours à venir par une amende.