Le Red Bull Crashed Ice faisait étape à Marseille les vendredi 16 et samedi 17 février. Depuis plusieurs années, la célèbre marque autrichienne de boisson énergisante se veut être une référence dans l'organisation d'événements extravagants et impressionnants partout dans le monde. Un moyen de mettre le sport à l'honneur, bien sur, mais aussi et surtout de réaliser de gigantesques "coups" de com'. Un membre de la Team Red Bull a sans surprise reconnu que l'organisation d'un tel week-end se faisait "à perte" pour la firme, autour des 2 millions d'euros. Car derrière, Red Bull [VIDEO] travaille à merveille son image, envahissant les lieux de goodies et autres canettes qui vous donnent des ailes.

Et dans notre cas, Marseille [VIDEO] en profite, en attirant l'attention sur elle, même si de nombreux commerçants alentours et quelques riverains ont été impactés par la logistique folle du Red Bull Crashed Ice. Mais fini de parler, place à la compétition !

Deux champions du monde triomphent à Marseille

Sur ces deux jours d'épreuves, la météo fut idéale pour les milliers de curieux présents et même pour certains riders, mais délicate pour la piste, à la limite sur certains portions. A Marseille, le tracé est long de 340 mètres, et 20 mètres de dénivelé séparent les patineurs de l'extrême de l'Hôtel Intercontinental à la mairie de la ville et au bas du Vieux-Port.

Vendredi, le Finlandais Mirko Lahti s'est imposé dans la compétition junior, réservée aux riders de 16 à 21 ans.

Le meilleur français fut Theo Richalent-Chaudeur, septième.

Dans le même temps, un autre représentant tricolore s'est illustré en remportant l'épreuve de freestyle. Florian Petitcollin, 29 ans, a réalisé un redoutable back flip gagnant.

Samedi, les choses étaient plus sérieuses, avec les cadors de la discipline qui entraient en scène devant les quelques 10 000 spectateurs venus assister à la troisième des quatre manches de la saison. Chez les filles, la championne du monde en titre a fait parler la glace en s'imposant pour la deuxième année consécutive à Marseille. Si ses chances de conserver sa couronne sont extrêmement minces face à l'Américaine Amanda Trunzo, la Canadienne Jacqueline Legere a au moins eu le mérite de remporter sa première course de la saison. Honorable finaliste, la Française Sandrine Rangeon a pris une belle 4ème place, qui lui permet d'intégrer le top 8 mondial, et de signer la meilleure performance tricolore du week-end.

Enfin, du côté des hommes, là-aussi, le double champion du monde en titre est mis à mal par la concurrence en 2018.

Mais l'air de la cité phocéenne lui a fait du bien. L'Américain Cameron Naasz signe un doublé à Marseille, et revient à 500 points du Canadien Scott Croxall, leader du championnat du monde. Si Naasz veut être titré à Edmonton le 10 mars prochain, il ne faudra pas que Croxall fasse mieux qu'une troisième place. Les Français auront déçu : Pacôme Schmitt, blessé de dernière minute, n'a pas pris part à la compétition, tandis que Tristan Dugerdil n'a pas passé le cap des quarts de finale, et termine 13e.

Le Red Bull Crashed Ice, on y a définitivement pris goût.