La suspension de l'Argentin Marcelo Bielsa par la direction du LOSC est intervenue suite à la grande pression que subissaient les dirigeants du club de la part des joueurs, mais également de la part de certains responsables qui ne « cautionnaient » plus les méthodes très frontales de Bielsa.

On apprend en effet dans un article de RMC Sport que les relations entre l'Argentin et Luis Campos, directeur sportif du club, se sont dégradées à un point ou les deux hommes ne se parlaient plus depuis plusieurs semaines avant la suspension de Bielsa.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Football

On apprend également, selon la même source, que plusieurs joueurs avaient fait remonter à la direction leur mécontentement à l'égard du style Bielsa [VIDEO] et surtout de son « obstination » à maintenir une tactique (3-3-3-1) jugée défaillante...

560 000 euros mensuels, vols en première classe...

Suite à sa suspension, Bielsa a annoncé sa décision de poursuivre le club nordiste pour cessation de paiement, une décision « naturelle » pour certains, au regard du contrat très avantageux dont bénéficiait l'Argentin.

Bielsa était rémunéré 560 000 euros bruts par mois en plus de plusieurs primes : une prime de 100.000 euros si le club était qualifié en Ligue des Champions. En cas d'une qualification en Ligue Europa c'est une prime de 30 000 euro qu’empochait « el Loco », sans oublier la prime « ordinaire » de 5 000 euros pour tout match gagné en Ligue 1...

L’entraîneur bénéficiait, outre son salaire, d'un certain nombre d'avantages en nature. Bielsa disposait, à titre d'exemple, d'une chambre dans un hôtel 5 étoiles. Ses proches profitaient des mêmes avantages, et ont pu "consommer" 105 nuits d'hôtel 5 étoiles pendant les deux années du contrat qui liait le Losc à l'Argentin...

Le Losc offrait également à son ancien entraîneur et à ses adjoints deux billets d'avion aller retour par an en première classe en direction de leurs pays d'origine, sans compter les voitures que le club mettait à leur disposition : une Audi A8 pour l’entraîneur et des Citroën DS4 ou similaires pour ses adjoints.

La somme réclamée par Bielsa au Losc s'élève à plus de 18 millions d'euros (salaires plus réparation). L'Argentin avait pris le temps avec les Dogues de sécuriser son contrat en cas de rupture prématurée, ce qui lui permet de fonder sa saisine du tribunal de commerce de Lille pour dommages et intérêts. Pour rappel, le Losc a suspendu Bielsa pour faute grave [VIDEO].