Après un Mercato estival 2017 très mouvementé et vivement critiqué, l'Olympique de Marseille a connu une période hivernale plutôt calme. Signe peut-être que la capitale du football français a trouvé la formule qui gagne et ne souhaite pas la mettre en péril.

Fait plutôt rare, l'OM aura fait l'impasse sur d'éventuels recrutements cet hiver. Le club phocéen n'a en effet enregistré aucune nouvelle entrée dans ses rangs en ce début d'année. Cela n'était plus arrivé depuis janvier 2011, c'est dire à quel point cette séquence est marquante dans l'histoire du club.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne OM

En moyenne, deux recrues hivernales débarquent en général sur la Canebière.

Côté départ, c'est là aussi une très grosse surprise puisque de nombreux médias estimaient depuis quelques semaines que certains indésirables plieraient bagages pour de meilleurs horizons. Finalement, le défenseur brésilien Matheus Doria sera le seul à aller faire un tour du côté de Malatyaspor en Turquie sous forme de prêt jusqu'à la fin de la saison.

Pour Rod Fanni et Henri Bedimo, les choses s'annoncent plutôt compliquées : pas encore de repreneur à l'horizon. Bien sûr, s'il a flirté avec une possible apparition en Coupe de France, le défenseur camerounais sait que son avenir est compromis à Marseille.

Ne pas bousculer une équipe de l'OM qui gagne

Dans le fond, il faudrait toutefois nuancer ses mouvements sur le marché des transferts, car l'OM [VIDEO] ne s'est pas montré inactif, loin de là. S'il n'a pas pu la concrétiser, la priorité pour Rudi Garcia était d'obtenir une doublure de poids à son homme à tout faire, Luiz Gustavo. Pour le reste, les Bleu-et-Blanc disposent d'un effectif plutôt bien équilibré qui ne cesse d'ailleurs de surprendre à mesure que la saison avance. Hors de question donc de casser une dynamique qui a pris ses marques et qui sied merveilleusement bien au 3e de la Ligue 1 [VIDEO].

Des recrues estivales qui peuvent encore se révéler

Le choix de la stabilité, c'est la confiance en ses recrues estivales que Rudi Garcia assume. Ainsi, pour ceux qui espéraient voir partir Konstantinos Mitroglou, il faudra attendre le prochain tour. D'ici là, l'ancien attaquant de Benfica pourrait bien trouver son déclic, un peu comme Valère Germain. Le buteur français a longtemps trimé avant de trouver son rythme dans la capitale du football français. Il faut donc espérer que la stratégie de la direction phocéenne sera payante jusqu'à la fin de la saison, car à Marseille le vent peut vite tourner.