La défaite face au Real Madrid en 8ème de finale aller de Ligue des Champions n’a pas arrangé les affaires de l’entraineur actuel du PSG, désormais sur la sellette. Le directeur sportif Antero Henrique avait pourtant déjà mis le doigt sur la bouée de secours du club aux commandes d’Unai Emery en cas d’un naufrage parisien cette saison : André Villas-Boas.

C'est dans un entretien accordé à Yahoo Sport ce lundi qu'il a confirmé l'information qui circulait depuis plusieurs années le concernant. Le coach portugais a expliqué qu’il entretenait des relations étroites avec Henrique et Al-Khelaïfi. "J’ai été proche de m’engager à deux reprises, mais pour le moment, j’espère que mes amis Antero, Nasser et Unai vont réussir," a-t-il déclaré en évoquant le match retour face aux Madrilènes le 6 mars prochain, qui sera surement marqué par l'absence de Neymar [VIDEO].

Villas-Boas a également avoué être séduit par le trio d’attaque parisien cette saison, qui s’est illustré hier face à l’OM [VIDEO] : "L’équipe est incroyable. Ils ont des individualités de qualité. A tout moment, ils peuvent faire basculer un match." L’entraineur de 40 ans demeure libre de tout contrat sans aucun club à l’horizon depuis son départ de Chine en novembre dernier. A la tête du Shanghai SPIG, il a porté l’équipe à la deuxième place de la Super League et FA Cup chinoise.

AVB et PSG : une valse interminable

Le directeur sportif du PSG et Villas-Boas se connaissent bien depuis leur succès en Europa League en 2011 avec le FC Porto.

Le président parisien, quant à lui, a toujours été un admirateur du travail de celui qu’on appelle "The Special Two". Ce dernier avait d’ailleurs faillit prendre les rennes du club de la capitale après le départ de Carlo Ancelotti en 2013. A l’époque, le PSG était prêt à débourser plus de 11 millions d'euros (10 millions de £) pour couvrir la clause libératoire de son contrat avec Tottenham. Une seconde saison en Angleterre plus tard, et les Spurs déciderons finalement de dire au revoir à Villas-Boas de façon prématurée après une lourde défaite (5-0) face à Liverpool.

D’après des sources proches de l’entraineur, Henrique a demandé à rester informé des plans de Villas-Boas en cas de retour. Car pour l’instant, le Portugais était loin des terrains de football. Ces derniers mois, son occupation principale était de réaliser l’un de ses rêves : participer au Rally Dakar. Malheureusement pour lui, l’aventure a dû s’arrêter au bout de quelques jours après s’être blessé au dos suite à un accident.