5

Loin du catastrophique match nul arraché à l'aller contre l'Olympique de Marseille, le Paris Saint-Germain se veut serein pour la réception du mythique classique du Championnat de France ce dimanche 25 février.

Il faut dire que l'affiche a toujours eu la fâcheuse habitude de déchaîner les passions entre supporters parisiens et marseillais. Et cette année encore, le choc promet d'avoir une saveur particulière. Pour les hommes d'Unai Eméry, c'est l'occasion de faire oublier [VIDEO] à la fois Santiago Bernabeu et le Stade Vélodrome, car on n'aura pas senti le PSG serein face à ces grosses écuries. Quant à Marseille, on compte bien poursuivre la dynamique incroyable lancée en novembre.

Le classique devrait vraisemblablement se jouer en l'absence des supporters phocéens dans la capitale française.

L'OM entend bousculer le PSG

S'il avait assisté impuissant sur le banc de touche à l'égalisation d'Edinson Cavani dans les arrêts de jeu de la rencontre du 22 octobre au Vélodrome, Valère Germain est assuré d'être bien présent sur le terrain face aux rivaux parisiens ce dimanche. Et bien sûr, pour l'ancien monégasque, pas question de sous-estimer la bête. En effet, le club francilien aura à cœur de faire oublier à son public une belle désillusion en Ligue des Champions [VIDEO].

Mais côté marseillais, on assure être bien préparé et fin prêt à malmener l'effectif Bleu-et-Rouge comme à l'aller, en restant solides sur ses bases et agressifs en attaque. Non pas qu'il espère un malheur, mais l'ancien coéquipier de Kylian Mbappé lui souhaite déjà de se montrer aussi fantomatique sur le terrain qu'au premier classique de la saison.

Unai Eméry joue sa survie à Paris

Du côté de l'entraîneur parisien, la rencontre face à l'OM fait déjà office d'épée de damoclès au-dessus de sa tête. Une défaite après les critiques qu'il ne cesse d'essuie depuis mercredi dernier pourrait bien forcer la direction parisienne à revoir sa position pour le reste de la saison. Mais en attendant, Unai Eméry semble avoir bien compris qu'il n'a pas droit à l'erreur pour les deux semaines à venir.

C'est donc un message d'union sacrée derrière son équipe qu'il a lancé en direction des fans parisiens avec l'espoir qu'ils sauront lui pardonner le faux pas de Madrid. La tension promet donc d'être particulièrement intense entre le leader et son dauphin, surtout que depuis octobre dernier, c'est une équipe de l'OM plus sereine qui évolue en Ligue 1 comme en Ligue Europa.