Le Racing Club de Strasbourg entame sa période cruciale pour le maintien dès ce samedi avec un déplacement périlleux à Toulouse, candidat également au maintien. Il faut rappeler que lors du match aller, les joueurs du RCS s'étaient imposés (2-1).

Depuis, tout a changé. Alors que le Racing [VIDEO] restait sur une excellente série lors du match aller, ce sera totalement l'inverse samedi. En effet, sur la deuxième partie de saison, Strasbourg détient le moins bon bilan en Ligue 1.

Une infirmerie bien remplie

Pour rien arranger, l'infirmerie du club alsacien est à bloc. Tout d'abord, Kader Mangane le capitaine habituel, absent depuis un mois, devrait encore prendre un moins supplémentaire pour sa convalescence.

Le néo Lyonnais, Martin Terrier est, de son côté forfait pour cause d'une pointe aux ischios droits. Autre joueur important pour le Racing et autre blessure. Kenny Lala souffre en effet d'une déchirure aux ischios droits déclenchée lors du dernier match à la Meinau face à Monaco. De son côté, Dimitri Foulquier est touché à l'adducteur droit et sera aussi absent et Jérémy Grimm devra purger un match de suspension...Dur.

Mais ce n'est pas terminé. Déjà absent face à Monaco, Nuno Da Costa et Anthony Goncalves sont eux, incertains pour la rencontre de ce samedi. Une situation assez incroyable pour l'entraîneur, qui n'a pas d'autre choix que de combler les différents forfaits avec des joueurs de la réserve, (Zohi, Aaneba et Fofana notamment) devraient être dans la liste.

Capable du meilleur comme du pire

En perdant 3-1 face à Monaco, le Racing Club de Strasbourg a dépassé la barre des 50 buts encaissés, mais le jeune promu, qui s'est égarée dans le monde amateur il y a quelques années à cause d'une liquidation administrative, est capable de tout.

Du meilleur, comme cette victoire sur le grand PSG en décembre dernier, ou encore un match nul face à Marseille en début de saison et même dernièrement face à Monaco. En effet, malgré la défaite, Strasbourg [VIDEO] avait frappé 28 fois au but, un record en Ligue 1.

Mais aussi du pire, et le pire c'est notamment la défaite face au bon dernier, Metz (3-0) et surtout, les alsaciens ont du mal face aux concurrents directs au maintien (défaite face à Lille, Metz, Troyes, Dijon..). Mais cette fois-ci, pas question de repartir bredouille de Toulouse, l'objectif c'est de ramener au minimum un point, voir les trois points si c'est possible. Pour le meilleur et le pire.