Le milieu du #PSG Hatem #Ben Arfa va finir son contrat à la fin du mois de juin et sera sans club, et il se dit déjà dans les couloirs que Jean-Michel Aulas et Lyon sont sur le coup pour faire revenir l’ancien chouchou de la maison. Après avoir joué quelques matchs pendant la saison 2016 surtout durant la pré saison, celui-ci n’a plus fait partie des plans du management parisien et de son entraîneur Unai Emery. À 31 ans, le joueur originaire de Clamart se retrouve une nouvelle fois sur le marché des transferts.

Quels reproches à faire à Ben Arfa ?

Entre fulgurance et déception, l'ancien joueur lyonnais et marseillais se retrouve sans club et donc sans indemnité de #Transfert.

Cette courte histoire d’amour entre le PSG [VIDEO] aura été marquée par le non-intérêt de voir Ben Arfa dans l’entrejeu du club de la capitale. Cependant, si le joueur a été longtemps critiqué par son manque de discipline et ses kilogrammes en trop dans le passé, on ne peut pas vraiment reprocher grand-chose au Français cette année. Son attitude a été exemplaire et son investissement dans le groupe aussi. Ben Arfa a tout simplement compris qu’aller au clash ne changerait rien, préférant garder profil bas

Paris a bien essayé en vain de le vendre cet hiver durant le mercato pour entrer dans les clous du fair-play financier. Mais rien n’a changé, même si des pistes turques ont été évoquées. Le contrat du joueur se terminant dans quelques mois, il est évident qu’aucun club n’a voulu se précipiter.

Ben Arfa restera un flop cette saison, avec un salaire de plus de 500 000 euros par mois. Il faut rappeler que Paris avait pourtant mis les grands moyens. Retrouvé pris à son propre piège, Ben Arfa, quant à lui, n’a jamais vraiment voulu se perdre dans les premiers clubs intéressés. La cellule de recrutement du PSG aura probablement quelques leçons à tirer de ce transfert [VIDEO], après celui de Peguy Luyindula. Hatem Ben Arfa aura ainsi été le nouveau paria de ligue 1 cette année. Dommage, car ses prestations avec Nice étaient intéressantes. Aulas saura peut-être que recruter Hatem Ben Arfa n’est pas un gage de régularité, mais d’étincelles et de fantastique joker.

À ce petit jeu, Paris a perdu 2 ans et un salaire important pour un joueur qui ne figurait même pas sur les feuilles de matchs. À défaut de vouloir recruter à tout prix, les géants du football devraient essayer de recruter mieux et surtout mieux traiter ses employés, quel que soit le salaire.