Liverpool peut s'en vouloir car il y avait vraiment la place pour faire quelque chose cet après-midi. L'équipe de la Mersey arrivait en grande favorite pour défier le rival mancunien en ouverture de la trentième journée de Premier League. Les hommes de Mourinho restaient sur une victoire calamiteuse obtenue à l'arraché face à Crystal Palace tandis que les Reds enchaînaient les prestations convaincantes, ayant notamment écarquillé Porto 5 à 0 en Champions League il y a quelques semaines de cela. Pourtant, dans le derby le plus historique de l'Angleterre, opposant les deux équipes aux palmarès les plus garnis, ce sont les Red Devils de Mourinho qui repartent avec la victoire.

Grosse défense et contres efficaces : Mourinho applique sa recette et Liverpool tombe dans le panneau

Le Special One aura su prendre l'ascendant sur le Normal One.

On aurait beau dire à José Mourinho que le Football pratiqué par son Manchester United est insipide, pour ne pas dire totalement indigne d'une équipe de ce niveau, rien n'y fait et les résultats plaident toujours en la faveur du portugais. Qu'importe la manière. Mourinho n'est pas là pour amuser la galerie et c'est encore une fois l'efficacité remarquable et diabolique des mancuniens qui aura fait la différence dans une rencontre pourtant outrageusement dominée par Liverpool. [VIDEO] Manchester United ne produit peut-être pas un beau football, mais Manchester United gagne.

Les hommes de Klopp sont rentrés timidement dans le match, multipliant les erreurs et les mauvais choix, incapables de fournir le dernier geste adéquat pour inscrire un premier but. Liverpool est donc retombé dans ses travers et les carences de sa défense [VIDEO] se sont manifestées à deux reprises, notamment par l'intermédiaire de Alexander Arnold, bien trop fébrile.

Il n'en fallait pas moins pour permettre à Rashford d'y aller de son petit doublé, sur les deux seules frappes de Manchester United en première période. La première sur un dégagement de De Gea, la seconde sur un cafouillage. Chirurgical. La méthode Mourinho, peu spectaculaire mais très efficace, permettait à United de rentrer au vestiaire avec un avantage confortable de deux buts sans pour autant avoir brillé.

Une seconde période à sens unique

Liverpool, de son côté, ne parvenait pas à réciter son football tournée vers l'offensive. Les Reds monopolisaient le ballon et obtenaient de nombreux corners, sans jamais parvenir à mettre en danger David De Gea pour autant. Dominant stérilement la rencontre, le club de la Mersey était impuissant face à la grosse défense mancunienne, et sa triplette offensive Salah, Mané, Firmino se voyait être réduite au silence.

Au retour des vestiaires, Manchester United a subit un véritable siège pendant plus de dix minutes, mais les vagues d'assaut incessantes et furieuses de Liverpool manquaient de justesse pour inquiéter le portier mancunien.

Dans ces conditions, c'est un coup du sort qui redonna l'espoir à Liverpool, puisqu'à la suite d'un débordement de Mané, Bailly trompait son propre gardien. Liverpool revenait à 2 à 1 et pouvait y croire, mais Manchester United tint bon. Quelques actions litigieuses auraient pu offrir un penalty à Liverpool, mais le score en resta là. Manchester et Mourhino gagnent et repartent avec les trois points. Illogique? Pas tant que cela, quand on voit le contraste entre l'efficacité maximale des mancuniens et les approximations dans le jeu de Liverpool. Les hommes de Klopp ne peuvent s'en prendre qu'à eux-mêmes.

Au classement, Manchester United réalise une bonne opération et prend de l'avance pour sécuriser sa seconde place [VIDEO] tandis que Liverpool pourrait être rattrapé par ses poursuivants et perdre la troisième position. Mauvaise opération donc, pour les Reds qui ont oublié leur football et qui ont déjoué face à la tactique préparée par Mourinho.