Arrivé en trombe au Brésil jeudi matin, la star parisienne Neymar est appelé à subir samedi une opération pour une fracture du pied droit qui devrait l'éloigner des terrains durant près de trois mois, selon son médecin. Une annonce qui jette un peu plus le malaise sur le club francilien [VIDEO], et met un point final à la suite de sa saison.

Il faut dire que le feuilleton démarré dimanche soir dès la fin du classique PSG-OM a été chargé en rebondissements.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne PSG

Les dirigeants parisiens n'ont eux-mêmes pas donné l'impression d'avoir une main mise sur cette affaire. Et après avoir vainement tenté de démentir la forte probabilité d'une opération pour Neymar, Unai Emery se retrouve aujourd'hui pris dans l'embarras d'une situation qui semble le dépasser.

En effet, Neymar Sr [VIDEO] évoquait déjà mardi soir avoir porté à la connaissance du club l'indisponibilité de son fils pour une période de six à huit semaines avec ou sans opération. Et maintenant que son fils est arrivé sur le sol brésilien où il a été décidé que son opération serait menée samedi, le médecin de la Seleçao, Rodrigo Lasmar, a laissé entendre qu'il faudra trois mois à l'attaquant pour se remettre. Il aura la charge de gérer ce qui pour lui n'est plus une fissure du 5e métastase, mais une "fracture d'un os important au milieu du pied".

La coupe du monde, priorité du clan Neymar

Si cette succession d'informations pour le moins contradictoires peut paraître déconcertante, le clan Neymar justifie une fin de saison prématuré pour la star. Hors de question de mettre en péril sa participation à la Coupe de monde 2018 à venir en Russie.

La pépite brésilienne de 26 ans prendra donc le temps de se ressourcer dans son pays jusqu'au fatidique moment de porter les couleurs nationales et pourquoi pas une sixième coupe du monde qui lui ouvrirait en grand les portes jusqu'au ballon d'Or.

Neymar trop grand pour le PSG ?

Pour le reste, la direction du PSG se contentera de regarder à distance la remise en forme de son joueur. On sent toutefois que la perspective crée un certain malaise dans les coulisses du club. Et si le président parisien Nasser Al-Khelaïfi est monté au créneau pour assurer de son respect envers le père de Neymar mercredi soir, on entend à son discours que le PSG a été spectateur de la situation. Un épisode dont on ne saura véritablement l'impact qu'à l'aube de la saison 2018-2019 en voyant si oui ou non, l'aventure parisienne se poursuit pour celui qui aura donné au PSG une toute autre dimension cette saison.