Après deux jours d'attente et de suspens, les derniers clubs en lice dans le dernier carré de la Ligue des champions connaissent enfin le nom de leurs adversaires... Un tirage pas forcément évident pour certains avec les projecteurs déjà braqués sur le choc à venir entre le Bayern et le Real.

Il faut dire que, depuis le tout début, cette 63e édition de la compétition reine d'Europe aura su soulever son lot de spectacles et de révélations. Cinq clubs d'un même championnat qualifiés en huitièmes de finale, une « remontada » de la Roma face au Barça [VIDEO] en quarts, la grosse frayeur causée par la Juventus au Real [VIDEO], et maintenant quatre clubs de nationalités différentes en demi-finales.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Real Madrid

Autant d'événements qui ne cessent de donner au sport toute sa saveur, et bien sûr, cela ne semble pas vraiment parti pour s'arrêter à présent.

Le Real Madrid de Cristiano Ronaldo devra jouer le Bayern Munich de Thomas Muller, tandis que Mohamed Salah et Liverpool tenteront d'obtenir leur ticket pour la finale face à la Roma. Une finale avant l'heure donc entre madrilènes et bavarois d'un côté et un match piège pour les reds de l'autre devant de redoutables romains.

De quoi faire vibrer le monde du football européen dans deux semaines.

Zidane ou Heynckes, un choix difficile

La rencontre choc entre le Real et le Bayern promet déjà de faire beaucoup d'étincelles. Si les hommes de Zinedine Zidane se sont faits surprendre mercredi par des turinois chauffés à bloc, la qualité technique développée par son collectif reste appréciable. D'un autre côté, la formation proposée par Jupp Heynckes se montre particulièrement implacable cette saison.

Plutôt difficile donc de départager le Français et l'Allemand, même si le dernier dispose d'un tout petit coup d'avance. Charge est donc maintenant donnée à Cristiano Ronaldo de montrer, comme souvent dans les moments difficiles, la voie à ses talentueux coéquipiers sur le terrain.

AS Roma, la consécration peut-être face à Liverpool

À Rome, on peut continuer à rêver d'une finale en Ligue des Champions après celle de 1984 perdue contre ce même Liverpool. Les Giallorossi ont montré qu'ils avaient les arguments pour inquiéter les plus grands, et le club anglais peut tout aussi bien tomber.

Bien sûr, avec leur grande forme actuelle et une qualification en patron contre Manchester City, les reds vont favoris sur cette rencontre. L'occasion pour le club de se rapprocher un peu plus d'un sixième sacre dans la compétition.