Après 82 matches de saison régulière, les Playoffs NBA vont reprendre leurs droits à partir de samedi. S'ils reste encore une interrogation sur la dernière équipe qualifiée à l'Ouest (Denver ou Minnesota), toutes les autres sont déjà en place pour en découdre et tenter de déloger les Golden State Warriors, tenants du titre.

Les Warriors avec de grosses interrogations

"Ne jamais sous-estimer le coeur d'un champion". La devise de Rudy Tomjanovich va devoir inspirer des Golden State Warriors moroses en cette fin de saison.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Football

Grandissimes favoris en octobre, les Dubs ont eu de grandes difficultés tout au long de cette saison, au point de ne pas terminer à la première place de la conférence Ouest. Et pour la première fois depuis la prise de pouvoir de Steve Kerr en 2014, Golden State n'a même pas dépassé le cap des 60 victoires.

Inquiétant, tout comme la dernière déroute de 40 points [VIDEO] la nuit dernière face au Jazz, ou encore la blessure de Stephen Curry, incertain pour le premier tour. Les blessures justement, ont empêché la formation californienne de se mettre en rythme pour les playoffs, au contraire de la saison dernière. En plus de Curry, Klay Thompson, Draymond Green et Kevin Durant ont loupé au total 66 rencontres ! Steve Kerr a répété que la saison commençait samedi pour GS, espérons pour eux qu'il ne soit pas trop tard.

Des Rockets dans la peau du favori

Les arrivées de Chris Paul, PJ Tucker, Luc Mbah a Moute, Joe Johnson et Gerald Green ont donné au patron James Harden une équipe taillée sur mesure pour détrôner Golden State. Tout a été pensé en vue d'une finale de conférence contre les champions en titre.

Encore meilleurs que l'an passé, les Rockets entameront ces playoffs dans le peau du favori.

Leur saison régulière quasiment sans faute (65-16), leur a offert l'avantage du terrain jusqu'aux finales NBA. Avant cette saison, la défense était leur gros point faible. Mais avec des spécialistes comme CP3, Tucker et Mbah a Moute, Houston a élevé le ton, au point d'être la sixième évaluation défensive parmi les 30 franchises ! Avec le gourou Mike D'Antoni à la baguette, les Texans ont enfin tout pour triompher en juin prochain.

Toronto devra confirmer sa belle saison

C'est le syndrome classique des Raptors depuis plusieurs années. Une saison régulière plus qu'intéressante avant de s'écrouler en playoffs, généralement face aux Cavaliers de Lebron James. Mais jamais Toronto n'avait lorgné sur cette première place de l'Est. Critiqué l'an passé pour son jeu très pauvre, Dwane Casey a tout changé pour impliquer les douze joueurs. Les stars DeMar DeRozan et Kyle Lowry sont désormais au service du collectif, le tout avec le banc le plus productif de la Ligue.

Mais encore une fois, rien ne sera retenu si les Canadiens ne vont pas au minimum en finale de conférence.

Cleveland toujours en vie grâce à LeBron James

Tant que LeBron James sera dans cette équipe, les Cleveland Cavaliers seront candidats au titre. Peu importe leur saison galère avec les nombreux trades en février, la franchise de l'Ohio possède le meilleur joueur du monde, le seul joueur capable d'emmener à lui-seul une équipe sur le toit de la NBA. À 33 ans, il n'a jamais semblé aussi fort, lui qui sera free agent cet été [VIDEO]. Et derrière lui, un effectif intéressant mais qui arrive en playoffs sans aucune certitude.

Du titre de 2016, il ne reste plus que James, J.R Smith, Tristan Thompson et Kevin Love. Selon toute vraisemblance, Cleveland devrait finir 4e et se coltiner Indiana au premier tour, puis Toronto. Autant dire que les fans de Cleveland seront vite fixés sur les ambitions possibles de leur escouade favorite.