Alors qu'on pensait l'OM un peu court pour lutter avec les grosses écuries de Ligue 1, notamment le Paris Saint-Germain, l'Olympique Lyonnais et l'AS Monaco, le club phocéen partage la troisième place avec son homologue lyonnais. Mais ce n'est pas tout puisque les Marseillais sont les derniers encore présents en Coupe d'Europe. Jeudi prochain, les Olympiens débuteront leur double confrontation face à Salzbourg afin d'atteindre la finale de l'Europa League [VIDEO].

Un pilier de l'OM depuis plusieurs saisons

Si les troupes de Rudi Garcia sont aussi compétitifs, c'est en grande partie grâce à leurs cadres.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne OM

Florian Thauvin réalise la meilleure saison de sa carrière, Adil Rami s'est imposé comme un titulaire indiscutable en charnière centrale tandis que Steve Mandanda a confirmé, une fois de plus, que son surnom "El Fenomeno" donné par les supporters, n'était pas usurpé.

Pilier du club depuis 2007 [VIDEO], l'international français avait tenté sa première aventure à l'étranger l'an passé. Mais son passage à Crystal Palace a vite tourné court, au point que l'OM le rapatrie lors du dernier mercato estival. Depuis, le natif de Kinshasa a retrouvé toute sa confiance. Mis à part sa boulette face à Lyon en décembre dernier, le portier olympien réalise un exercice de tout premier ordre. Pas évident lorsqu'on a passé quasiment toute la saison précédente sur le banc.

Mandanda égratigné par une ancienne doublure

Même si Rudi Garcia a préféré donner le brassard de capitaine à Dimitri Payet, Steve Mandanda reste un vétéran dont la parole est largement écouté dans le vestiaire. Pourtant, l'ancien du Havre n'a pas laissé un bon souvenir à l'une de ses anciennes doublures.

Gardien remplaçant lors de la saison 2013/2014, Brice Samba était présenté comme le successeur de Mandanda dans les cages marseillaises.

Seulement, sa carrière n'a jamais décollé. Un seul match disputé en Ligue 1 avec l'OM, deux avec Caen, Samba est voué à jouer les seconds couteaux, notamment dans les coupes nationales. S'il avoue être le principal fautif de cette situation par manque de travail, Brice Samba a été marqué par le manque de soutien de celui qui devait être son mentor. "Quand je suis arrivé, je le connaissais et pourtant ça n'a pas été simple. On me dit 'Steve t'a aidé', mais il était froid, il ne m'a pas du tout aidé" a-t-il expliqué. Un tacle que Steve Mandanda n'a pas trop été habitué à recevoir dans sa carrière.